Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2010

Borloo à Matignon, c'est pas fait

2029551155.2.jpg

Borloo n'en fait-il pas trop ? Pas seulement dans son allure, mais aussi dans son attitude. C'est la question que je me pose. D'accord il est favori pour Matignon, mais son omniprésence dans les médias ne risque-t-elle pas de se retourner contre lui ? A force de squatter les médias, et d'être partout, ne risque-t-il pas d'énerver Sarkozy ? Il se comporte comme s'il était déjà Premier ministre, or Sarko, jusqu'à preuve du contraire, ne l'a pas encore nommé ! On a l'impression que c'est fait, que Sarkozy n'a même plus à choisir, puisque le nouveau Premier ministre est déjà là ! Mais Sarkozy a peut-être son mot à dire, non ? C'est pas lui le chef ? Et puis en plus il aime bien créer la surprise, être là où on ne l'attend pas (cf ses choix "controversés" de Kouchner, Hirsch, Fadela Amara au gouvernement...). Or, s'il nomme Borloo, ce sera tout sauf une surprise !

C'est pourquoi je me demande si Borloo, en se comportant comme un Premier ministre, en faisant comme s'il était déjà en fonction, n'est pas en train de se tirer une balle dans le pied. Si tout ça ne va pas se retourner contre lui. S'il ne va pas être victime du syndrome Bompard.

Le syndrome Bompard ? Oui, souvenez-vous. Il était le GRAND favori pour France Télévisions. Sarkozy l'avait choisi (comme Borloo), c'était fait, y avait plus qu'à signer en bas à droite. Dans l'équipe Bompard, on avait déjà sabré le champagne. Bompard avait même déjà constitué son état-major ! Et puis son nom a "fuité" dans la presse (grâce à Alain Minc), l'information a été reprise sur Internet, et Sarkozy s'est énervé. Agacé par tout le ramdam fait autour de lui, il l'a sacrifié au dernier moment au profit de... Rémy Pflimlin (que personne n'attendait).

Je ne dis pas que Borloo va subir le même sort que Bompard. Mais Bompard était lui aussi déjà président de France Télévisions... jusqu'au jour où un autre a été nommé.

Borloo ne se voit-il pas trop beau ? Déjà cet été il a cru son heure arrivée. L'Express raconte que, convié par le chef de l'Etat à un dîner au cap Nègre, Borloo était venu seul. "Tu es venu seul ?", lui a demandé Sarkozy, surpris que le ministre se soit déplacé sans son épouse. Sarkozy avait prévu un moment de détente, alors que Borloo lui voulait parler politique.

Non, Borloo a tendance à se voir trop beau. Il nous la joue : "Je m'voyais déjà en haut de l'affiche". Mais Sarkozy est-il d'accord ? Va-t-il écrire BORLOO en gros sur la nouvelle affiche du gouvernement ?

On va vite être fixé...

 

(Sources : L'Express N° 3079, N° 3088)

Les commentaires sont fermés.