Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2010

Le pire, c'est cette pouf de Faustine Bollaert

Bienvenue dans "Et si c'était ça le bonheur ?", l'émission qui vous chouchoute jusqu'à 15h30... C'est par cette phrase ridicule que l'animatrice commence son émission quotidienne sur Europe 1.

"Et si c'était ça le bonheur ?" Difficile de faire plus neuneu que ce titre... On nage ici en pleine gnangnantitude. Personne lui a jamais dit à cette pouf que le bonheur ça n'existe pas, sauf dans les contes pour enfants qu'on lit quand on a 8 ans et demi et qu'on suce (encore) son pouce ?

Sauf que là on est sur Europe 1, pas à Récré A2.

Avant chaque début d'émission, elle signe un billet d'humeur dont elle a le secret. Les thèmes de ces billets, ça fait peur. On croirait lire le sommaire du magazine Biba ou 20Ans (ça existe encore, ça, 20Ans ?) :

 

Est-ce que je dois accepter maman en amie ?

Le couple parfait n'existe pas (ah bon ?)

Et si cet homme était en fait... un gros beauf

J'ai une phobie totale des chiffres

Je rêve que j'accouche d'un gros sandwich

Sa meilleure ennemie, la culotte de cheval

Tous les prénoms d'enfant sont jolis (désolé, mais Kevina c'est moche)

Ce soir, séduisez votre partenaire

Est-ce vraiment aimer quelqu'un que de l'empêcher de se réaliser ? (bah non)

Je ne sais rien jeter !

Une bonne semaine de la loose amoureuse

 

Bon, j'arrête là, j'en peux plus, je crois que j'ai perdu 3 points de QI depuis le début de ce billet.

Je voulais juste dénoncer cette chose horrible : une pouf sévit sur Europe 1, et ça fait 3 ans que ça dure. Il est temps que ça s'arrête. D'autant que cette jeune dame a présenté une émission de télé-réalité sur W9 (Dilemme), et que rien que pour ça, elle aurait dû être virée d'Europe 1 !

 

Mais bon, je dis ça, je dis rien...

 

En attendant (qu'elle soit virée j'espère en juin), je vous laisse avec 2 exemples de pouffitude avancée.

Attention, l'écoute de ces vidéos peut endommager durablement les neurones...

 


envoyé par Europe1fr

 

(Source)

 

 

Faustine Bollaert n'est pas la plus grande pouf du PAF. Mais elle est quand même bien placée. Quand je la vois (ou plutôt l'entends), je pense au début du roman de Lolita Pille, Hell :

"Je suis une pétasse. De celles que vous ne pouvez supporter ; de la pire espèce, une pétasse du XVIe, mieux habillée que la maîtresse de votre patron. (...) En digne héritière de générations de femmes du monde, je passe plus de temps à me laquer les ongles, à me dorer la pilule au Comptoir du soleil, à rester le cul sur un fauteuil et la tête dans les mains d'Alexandre Zouari, à lécher les vitrines de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, que vous à travailler pour subvenir à vos petits besoins."

 

(le titre de ce billet est inspiré d'une vacherie de Jean-Luc Mélenchon)


Les commentaires sont fermés.