Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2010

Vous avez aimé Sarkozy, vous adorerez DSK

caviar.jpg

Mai 2012. On est dimanche. Il n'est que 19h45, et pourtant Olivier Mazerolle, qui dégaine toujours le premier, annonce déjà la nouvelle sur BFM TV : Dominique Strauss-Kahn est élu président de la République avec 58% des suffrages, contre 42% à Nicolas Sarkozy, qui, humiliation suprême, fait moins bien que Ségolène Royal en 2007.

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, la nouvelle tombe sur tous les téléscripteurs : Carla Bruni-Sarkozy demande le divorce...

Sarkozy écarté, Sarkozy humilié, est-ce pour autant la fin des blogs de gauche ? La défaite de Sarkozy signe-t-elle la mort de la gauchosphère ?

Que nenni. Pas du tout. Au contraire. La gauchosphère ne mourra pas. D'abord parce qu'elle n'aime pas tellement Dominique Strauss-Kahn (la gauchosphère la plus à gauche ne peut carrément pas l'encadrer). Et puis surtout la gauchosphère va vite déchanter. Elle va vite comprendre que DSK, c'est pire que Sarkozy.

Déjà, le soir de son élection, DSK n'ira pas au Fouquet's fêter sa victoire, mais à la Tour d'Argent. Première grosse désillusion.

Et puis, DSK c'est (la gauchosphère ne tardera pas à le constater) :

a) une politique encore plus libérale, qui place l'économie au centre de tout.

b) un règne encore plus bling-bling.

c) c'est le retour de la gauche caviar, la gauche qui s'en met plein la lampe.

En fait, avec DSK, la gauchosphère trouvera tous les jours des motifs de s'indigner. Elle aura encore plus de travail qu'avec Sarkozy.

La gauchosphère lui reprochera notamment de se gaver de caviar du matin au soir (avec lui, les frais de bouche élyséens vont exploser, et la maison Petrossian va quadrupler son chiffre d'affaires). On lui reprochera de s'occuper davantage de ses collaboratrices que des affaires du pays. Sous son règne, très vite, l'Elysée va se transformer en un vrai lupanar. Il fera venir des cars entiers remplis de putes albanaises. Il organisera des parties fines avec son pote Berlusconi.

Ce mélange de bling-bling et de caviar écoeurera les Français. Ses manières de nabab feront passer Sarkozy pour un ascète hindou détaché des choses matérielles. Sous son règne, on sablera le champagne au Conseil des ministres. Une fois par semaine, il réunira les députés PS à l'Elysée pour un petit déjeuner caviar. Il rétablira la garden-party du 14 juillet, et en ajoutera une autre le 15 décembre dans les salons de l'Elysée.

Plus grave, sous son règne, le nombre de clochards et de vagabonds va augmenter. L'écart entre les riches et les pauvres va encore se creuser. Les riches seront encore plus riches, et les pauvres plus pauvres.

Avec lui, c'est le retour du capitalisme le plus sauvage, et d'Alain Madelin au gouvernement. Parce que, comme Sarko, il pratiquera la politique d'ouverture... à droite. Mais à Matignon, il nommera un Premier ministre encore plus potiche que Fillon : Ségolène Royal. DSK perpétuera la tradition de l'omniprésidence, en la renforçant encore un peu plus. En comparaison, Sarkozy passera pour un valet, par rapport au roi DSK.

Les blogueurs de gauche croient avoir tout vu avec Sarko, avoir connu le pire. Ils se mettent le doigt dans l'oeil gauche. Un exemple. Avec Sarko, ils ont eu Frédéric Mitterrand à la Culture, avec DSK, ils auront Jacques Séguéla. Eh oui, Jacques Séguéla, incarnation du bling-bling, publicitaire vulgaire et bronzé, ministre de la Culture. Voilà ce qui vous attend, bande de socialistes...

Alors, excusez-moi, mais la victoire de DSK ne signera pas la mort de la gauchosphère, mais sa renaissance. Dégoûtée par cet étalage de fric et de Rolex, la gauchosphère repartira au combat, plus motivée que jamais. Sarkofrance deviendra Dskfrance, et l'antisarkozysme se muera en antistrauss-kahnisme.

Et ce n'est pas la nomination en 2014 d'Anne Sinclair à la tête de Radio France qui calmera les esprits...

 

(C'est Corto74 qui m'a obligé à faire un billet sur l'avenir de la gauchosphère, en cas de défaite de Sarkozy. Je le remercie ici publiquement de m'avoir linké, et vous recommande chaudement la lecture de son blog...)

 

25/11/2010

Jupe ou pantalon ?

zp104641.jpg

Récapitulons. Parce que c'est pas très clair dans mon esprit. Hier (le 24), c'était le lancement de la campagne contre le viol (si j'en crois Olympe). Et aujourd'hui (le 25), c'était la journée de la jupe (CC en parle) ET la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Ca fait donc 2 journées le même jour... Je suppose que tout ça n'est pas un hasard. Toutes ces journées pour les femmes au même moment. Mais bon, tout ça en même temps, ça a créé une sorte de confusion dans mon esprit... J'ai confondu la campagne contre le viol et la journée contre les violences faites aux femmes. J'ai d'abord cru que c'était le même truc. Et puis là-dessus, est venue se greffer la journée de la jupe. Et alors là mon cerveau a commencé à chauffer. Je me suis demandé si cette journée de la jupe, c'était lié à la campagne contre le viol, ou si ça faisait partie de la campagne, ou si ça n'avait rien à voir du tout. Et puis j'ai vu que sur ZoneZéroGène, il y avait 2 billets distincts, un sur le viol, et un autre sur la jupe. Et là j'ai commencé à comprendre que non, que c'était bien 2 trucs séparés, d'où les 2 billets.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que les deux événements se sont succédé. Le fait est. Et du coup je me demande si c'était une bonne idée de mettre une journée de la jupe le lendemain d'une campagne contre le viol ? La jupe, c'est quand même une incitation au viol, non ? Je veux dire, il s'agit quand même de montrer ses jambes, de plaire à l'homme, et surtout de lui faciliter le passage. C'est pourquoi je me suis demandé si, symboliquement, la jupe était pertinente ? Contre le viol, n'aurait-il pas mieux valu une journée du pantalon ? Ben oui, le pantalon pour dire non au viol. Comme un symbole antiviol. C'est quand même plus difficile de violer une femme quand elle porte un pantalon. Non ?

 

23/11/2010

Moscovici sur i-Télé, c'est bien la preuve qu'Audrey Pulvar devait partir

LA FEMME DU BOULANGER.jpg

Ce soir Pierre Moscovici était l'invité d'i-Télé à 19h30, heure à laquelle officiait Audrey Pulvar dans feu son émission (supprimée) Audrey Pulvar Soir. A ceux comme Guy Birenbaum qui pensent qu'elle pouvait rester à l'antenne, je réponds ceci : pouvait-elle interroger Pierre Moscovici, un des candidats aux primaires du PS, alors que Mlle Pulvar est la compagne d'Arnaud Montebourg, lui-même candidat à ces mêmes primaires ?

Et quand bien même il ne serait pas candidat, Moscovici (il l'a encore répété ce soir) soutient la candidature DSK à la présidentielle... Il ne serait candidat que si DSK n'y allait pas. Bref, il participe directement ou indirectement aux primaires. Il est donc un concurrent direct de Montebourg. Et donc je trouve anormal qu'une journaliste puisse interroger "l'adversaire" de son Jules. Il y a un truc qui me gêne (ça s'appelle pas un conflit d'intérêts ?). 

Et puis surtout. Si Moscovici est invité sur i-Télé, Montebourg est en droit de demander le même traitement. Au nom de la parité. Et alors là, on fait quoi ? Pulvar est bien obligée de céder sa place à un(e) autre journaliste. Elle ne peut quand même pas interroger son Jules ! Elle est donc obligée de s'effacer. Le plus simple c'était donc qu'elle laisse sa place.

Et puis en sortant avec un politique, elle savait à quoi s'attendre. Elle avait qu'à sortir avec un boulanger, il lui aurait fait du bon pain, et elle aurait gardé son boulot !

 

Mon lieu de créativité

DSC00254.JPG

Aux toilettes, les idées me viennent naturellement...

 

NB : c'est ma réponse au défi de Virginie (un mec qui répond aux défis de Virginie, c'est une première, non ?)

 

15:55 Écrit par marronnier dans Les défis de Virginie | Tags : toilettes, chiottes, wc | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |