Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2011

Quand Camille Lacourt se prend pour Alain Delon

Pour faire la promotion de son parfum Eau Sauvage, Dior utilise l'image d'Alain Delon jeune. Une photo en noir et blanc. Pour les spots télé ils reprennent les images du film La Piscine de Jacques Deray.

 

 

Pour vendre ses carafes Terraillon utilise l'image de Camille Lacourt. Le champion de natation. Et comme ce sont des petits malins, chez Terraillon, ils se sont dit on va reprendre l'idée de la piscine. Camille Lacourt au bord d'une piscine, c'est logique. Sauf que dans le rôle d'Alain Delon, il n'est pas très bon. Il nage bien, mais il joue mal. Sans compter que le scénario est moins bon, la lumière moins belle, le décor moins beau, et le réalisateur moins connu. C'est la même différence qu'entre un film présenté à Cannes et un téléfilm qui passe à 20h50 sur TF1. Qu'entre un film d'auteur et un épisode de sitcom.

 

 

Le film fait un peu pitié comparé à l'autre. Ils ont voulu jouer sur la ressemblance entre Camille Lacourt et Alain Delon. Le problème c'est que Camille Lacourt n'est pas Alain Delon. On dirait un acteur de Sous le soleil. On dirait Nicolas dans Hélène et les Garçons. Camille Lacourt qui se prend pour Alain Delon. C'est comme si Hélène Rollès se prenait pour Catherine Deneuve, ou Mallaury Nataf pour Sandrine Bonnaire.

 

(le film 2010 Eau Sauvage ici)

28/05/2011

Est-ce que masser, c'est tromper ?

georges tron,dominique strauss-kahn,viol,pipe,massages

On a tout de suite comparé l'affaire DSK et l'affaire Tron. En effet il s'agit de deux affaires de moeurs, impliquant deux hommes politiques. Mais la comparaison s'arrête là. Car les viols ne sont pas de même nature. Il y a un viol par fellation, et un viol par massage. Dans un cas il y a viol, violence, dans l'autre massages, caresses. Dans un cas il y a pompage, dans l'autre massage. Un massage n'est pas une pipe.

Le viol de Georges Tron est plus doux que celui de DSK. Plus classe. D'ailleurs, si les faits étaient avérés, ce ne serait pas un viol, mais une agression sexuelle. S'il avait sorti son sexe de ministre, ce serait un viol. Or il ne s'en est pas servi. Il s'est contenté de se servir de ses doigts. Pour qu'il y ait viol, il faut que le sexe de l'agresseur entre en action. Ce qui est le cas dans l'affaire DSK. Selon toute vraisemblance, il s'est fait faire une pipe par la domestique. Elle a été forcée de faire une fellation. Mais si la fellation est faite par l'agresseur, dans le cas d'une agression homo par exemple, il n'y a pas viol. Sans bite, pas de viol. Avec Georges Tron, on est un peu dans ce cas de figure.

Un massage n'est pas un viol. Bien sûr on ne peut pas masser une femme sans son consentement, surtout si on lui masse le sexe. Mais bon. C'est quand même moins grave d'introduire ses doigts que son sexe. C'est moins gros. C'est moins grave aussi d'introduire sa langue. On ne sait pas si M. Tron a léché ses employées. On ne dispose pas encore d'informations en ce sens. Mais là encore il n'y aurait pas viol. Un cunnilingus n'est pas un viol. A moins qu'une femme vous force à lui lécher le sexe. Ce qui peut arriver si vous avez affaire à une dominatrice.

La preuve que le massage n'est pas sexuel, c'est que quand vous dites à une libertine que vous voulez la masser, elle vous rit au nez. Elle veut du sexe.

Une fois j'ai répondu à l'annonce d'une fille qui voulait faire un gang bang. Je lui ai proposé un massage, elle ne m'a jamais répondu. Le massage n'a pas bonne presse dans le milieu libertin. C'est trop soft. Pas assez hard.

En proposant des massages sur un site échangiste, tu te mets d'emblée dans une catégorie de mecs plutôt soft. Et tu reçois très peu de réponses. Tu passes pour un branleur. Les libertines veulent se faire sauter, pas masser.

La fellation rencontre beaucoup plus de succès dans le milieu libertin que les massages. Or avec Georges Tron pas de fellation. On a l'impression qu'il a fait en sorte que ça ne déborde pas, qu'il savait jusqu'où ne pas aller trop loin. Des jeux sexuels un peu poussés, des massages complets, mais jamais plus. Une des plaignantes raconte un trio avec une autre femme. Une amie qui le suçait pendant qu'il la massait. Il s'est bien gardé de demander à l'employée de lui faire une pipe. Il laissait ce soin à une complice. Comme s'il s'était fixé comme règle de ne pas dépasser les bornes de la réflexologie plantaire et mammaire.

 

25/05/2011

Le problème de DSK : son physique moyen

dominique strauss-kahn,dominique de villepin

En mai un sondage sur les beaux gosses de la politique avait été réalisé sur RMC dans l'émission Les Grandes Gueules. On avait demandé aux auditeurs d'élire l'homme politique français le plus séduisant. Le plus beau gosse. C'est Manuel Valls qui avait été élu avec 26% des voix, devant François Baroin et Dominique de Villepin. Derrière on trouvait Laurent Wauquiez et Benoît Hamon. Parmi les nominés, et donc faisant partie de la course, Vincent Peillon, Nicolas Hulot, Georges Tron, Hervé Morin. Pas de Nicolas Sarkozy, et pas de... Dominique Strauss-Kahn.

Ce sondage remet les pendules à l'heure et les idées en place. Il permet de rappeler une évidence : DSK n'est pas beau. DSK n'est pas séduisant. A force d'entendre dire que c'est un séducteur, on l'avait peut-être oublié. On nous l'a présenté comme un séducteur pour le laver de tout soupçon. C'est l'argument choc qui a été utilisé pour le défendre : DSK est un séducteur, pas un violeur.

Or le problème de DSK, c'est que ce n'est justement pas un séducteur. Un séducteur a une belle gueule. Manuel Valls a une belle gueule, Arnaud Montebourg, Dominique de Villepin. Pas DSK. DSK n'est pas beau. Il n'a jamais été beau. Il n'y a vraiment qu'Anne Sinclair pour le trouver beau. Le séducteur, c'est un type qui fait l'unanimité. Pas une femme ne vous dira que Dominique de Villepin n'est pas séduisant. La beauté d'un homme ou d'une femme ne se discute pas. On ne discute pas de la beauté de Carole Bouquet, ou de Paul Newman.

DSK n'est pas Paul Newman. Il n'est pas un séducteur parce qu'il n'est pas séduisant. Un séducteur, c'est Alain Delon. DSK n'est pas Alain Delon.

C'est son embonpoint qui explique son comportement avec les femmes. C'est son physique moyen. Ni beau ni moche. Ni Jacques Chirac, ni Daniel Vaillant. Pas le physique d'un séducteur.

Son problème, c'est qu'il n'a pas d'abdominaux, et qu'il a de gros besoins sexuels. En raison de son grand appétit sexuel, il voudrait avoir un grand nombre de femmes. Si possible jeunes et jolies. Or il ne peut pas. Il n'est pas armé physiquement pour ça. DSK aime les femmes, mais les femmes ne l'aiment pas. L'attrait du pouvoir ne suffit pas. Contrairement à ce qu'on a voulu faire croire, DSK a le physique de quelqu'un qui est obligé de ramer pour baiser.

Il a d'autant plus de mal à séduire qu'il n'est pas séduisant. Il drague beaucoup, mais il ne séduit pas. Et moins il séduit, plus il drague.

Vous verrez que Dominique de Villepin ne sera jamais accusé de tentative de viol. Luc Ferry non plus. Un beau type n'a pas besoin de violer. Il n'a même pas besoin de harceler, ni même de draguer. Un bel homme a toutes les femmes qu'il veut. Ce n'est pas le cas de DSK. Il est obligé d'insister pour obtenir les faveurs d'une dame. Et même d'insister lourdement.

Avec le physique qu'il a, il ne peut prétendre à un grand nombre de conquêtes. Il ne peut avoir toutes les femmes qu'il veut. Il n'est pas Paul Newman. Alors le viol est un bon moyen de parvenir à ses fins.

Le viol c'est pratique quand on n'est pas beau. Et chaud.

20/05/2011

Si Tristane Banon ne témoigne pas, Strauss-Kahn est sauvé

dominique strauss-kahn,tristane banon,piroska nagy,aurélie filippetti,viol

Un homme ne se révèle pas prédateur à 60 ans. On ne devient pas violeur du jour au lendemain.

C'est un argument qu'on entend de plus en plus pour innocenter DSK. Sauf que cet argument peut aussi servir à le confondre. Il peut être utilisé contre lui. Cet argument se retourne si on peut démontrer qu'il a un passé de violeur. Qu'il a déjà violé ou tenté de violer. Or ce passé existe. Il n'y a pas eu d'autre plainte, d'autre procès, mais il y a des témoignages.

Il y a la déclaration d'Aurélie Filippetti au journal Le Temps où elle parle d'une drague "très lourde, très appuyée" de DSK. "Depuis cet événement, je me suis arrangée pour ne pas me retrouver seule avec lui dans un endroit fermé."

Il y a la lettre de Piroska Nagy, cette femme du FMI avec laquelle DSK a eu une liaison : "Je pense que M. Strauss-Kahn a abusé de sa position pour parvenir jusqu'à moi. (...) Je n'étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. (...) Je pense que M. Strauss-Kahn est un leader brillant. C'est également un homme agressif, bien qu'il soit charmant. Je crains que cet homme ait un problème pouvant le rendre peu adapté à la direction d'une institution où des femmes travaillent sous ses ordres." Si on lit entre les lignes, on comprend bien qu'il y a eu un abus de pouvoir. D'ailleurs, suite à cette liaison, DSK avait fait l'objet d'une enquête pour abus de pouvoir. L'abus de pouvoir, n'est-ce pas la définition même du viol ?

Mais il y a surtout le témoignage dont tout le monde a entendu parler et dont j'ai parlé ici. Celui de Tristane Banon, dans une émission de télévision, en 2007. Ce n'est pas un témoignage anonyme. Elle a accusé DSK devant les caméras. Ce n'est pas une simple rumeur. Pas un ragot. Et elle ne l'a pas simplement accusé de drague lourde ou appuyée, ni même de harcèlement. Mais de tentative de viol, et avec préméditation, puisqu'il lui avait donné rendez-vous dans un appartement vide, comme s'il lui avait tendu un piège. De plus le déroulement des faits ressemble à s'y méprendre à ce qui semble s'être déroulé dans la chambre du Sofitel.

Ce témoignage est donc capital pour contrer l'argument qu'on ne peut pas se réveiller violeur un beau matin, et donc pour prouver la culpabilité de DSK. C'est une aubaine pour l'accusation.

Or j'ai appris aujourd'hui que Tristane Banon ne souhaitait pas participer au procès, témoigner devant la justice américaine. C'est foutu. Maintenant les avocats vont pouvoir taper sur la plaignante. Ils vont ternir sa réputation. Ils vont faire les poubelles, remuer la merde. Ils trouveront le témoignage d'un ex qui dira qu'elle couchait avec tout le quartier. Ils vont plaider la relation consentie. C'est le plaidoyer classique des violeurs.

 

(photo)