Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2011

Alain Duhamel viré de RTL

alain duhamel

J'ai pris la décision de le congédier hier soir à 22h34. Je lui reproche de n'avoir pas su évoluer, de dire toujours la même chose, et d'avoir la même coiffure depuis 1968. De plus il n'a jamais été désigné langue de vipère en plus de cent trente participations à l'émission On refait le monde. Ce qui est une faute professionnelle.

Je lui reproche d'avoir trop d'expérience comme on reproche à un jeune de n'en avoir pas assez.

Je l'ai pris en flagrant délit de répétition. Il a répété 56 fois la même phrase en deux semaines, et utilisé 37 fois le même argument. En tant qu'auditeur de RTL, je ne peux l'accepter.

Ses éditos ont le même ton et le même rythme que ceux qu'il écrivait en 1978. D'ailleurs il se croit toujours en 1978. Il croit que Giscard est encore président de la République. Bien sûr il a entendu dire que Sarkozy a été élu en 2007. Mais il n'y croit pas une seconde. Pour lui le président c'est Giscard. Et le Premier ministre ce n'est pas du tout François Fillon, mais Raymond Barre. Et la prochaine élection aura lieu en 1981. Et pas du tout comme on essaie de nous le faire croire en 2012. RTL qui est une radio moderne ne pouvait pas garder un éditorialiste qui a 30 ans de retard. Et qui est coiffé comme en 1952.

Ses éditos me font penser aux actualités en noir et blanc d'après-guerre. Alain Duhamel est un homme du passé. Il vit dans un monde peuplé de R16, de DS, et de Renault 5 GTL. Il paye son café et son pain en euros, mais il a encore dans son porte-monnaie une pièce de 5 francs et de 10 francs. L'autre jour, pour payer son billet de train Paris-Cabourg, il a sorti un billet de 500 francs avant de se raviser et de faire un chèque de 315 francs. Ce chèque ayant été refusé par la guichetière, il en a fait un autre rédigé en euros. Il n'a pas de carte bleue car dans les années 70 ça n'existait pas. A son domicile il a deux téléphones fixes. Un blanc avec des touches et un gris avec cadran. Alain Duhamel vit dans les années Giscard. Pour lui Mai 68 est un événement récent et Françoise Giroud une excellente consoeur qu'il a croisée hier après-midi boulevard Saint-Germain.

Comme on le dit d'un enfant, c'est un éditorialiste modèle. Il n'a jamais braqué une banque, il n'a jamais rien fait d'illégal. Il est toujours resté dans les clous. Il n'a jamais commis le moindre écart de conduite ou de langage. Il n'a jamais volé de disques à Prisunic quand il était jeune. Il est poli. Il n'a jamais insulté sa concierge, ni battu son chien. Une fois, le 17 mars 1970, alors qu'il était de mauvaise humeur après avoir perdu un match de tennis contre son cousin, il a dit zut à un automobiliste qui lui a fait une queue de poisson avenue de Versailles alors qu'il se rendait à la Maison de la Radio pour animer un débat entre Maurice Couve de Murville et Jacques Chaban-Delmas. Il n'est ni raciste, ni gauchiste. Il n'a jamais voté Front national, et il est contre la peine de mort.

De plus il s'appelle Alain comme Alain Barrière, et son frère Patrice comme Patrice Dominguez.

Dans ces conditions j'ai bien fait de lui signifier son licenciement. Je regrette juste de ne pas l'avoir viré plus tôt.

 

(photo)

18:00 Écrit par marronnier dans Médias, Radio | Tags : alain duhamel, rtl, giscard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2011

Je suis une cougar

cougar,macha méril,sexualité

Je rêve de sucer la bite d'un minet. Mais, issue d'une vieille famille bretonne, et mère de deux enfants de treize et dix-sept ans, je n'ose pas passer à l'acte. Je n'ai jamais parlé de mon fantasme à mon mari. Il est mort l'an dernier d'un arrêt cardiaque au cours d'un déjeuner avec un client dans une crêperie de Brest. Du coup je suis beaucoup plus libre de réaliser mon fantasme. En théorie je pourrais sauter sur le premier gamin qui passe. Lui proposer de me rejoindre dans ma chambre un lundi ou un jeudi après-midi. Je ne peux pas recevoir le week-end à cause des enfants. Mais je n'ose pas. Dans mon milieu social les femmes de mon âge ne couchent pas avec de jeunes étudiants. Une bibliothécaire de cinquante-quatre ans ne couche pas avec un pompier. Ni ne baise avec un CRS. Ca ne se fait pas. Pourtant les cougars sont à la mode. Mais pas dans mon milieu ou alors elles se font discrètes. J'ai l'âme et le corps d'une cougar. Mais pas le tempérament. Je ne me jette pas sur mes proies. Comme Macha Méril. Je suis une cougar contrariée, qui n'a pas encore réussi à exprimer tout son potentiel.

Quand un jeune étudiant en lettres emprunte un roman de Tolstoï à la bibliothèque, je suis si troublée que j'en oublie de remplir la fiche de sortie. Si il est grand et svelte, j'en profite pour glisser dans le livre mon numéro de portable sur un ticket de métro, et quand il m'appelle le lendemain, je refuse sa proposition de me sauter dans son studio ou sur la banquette arrière de sa Fiat Panda.

Quand il me rappelle trois jours plus tard, j'accepte de prendre un verre avec lui mais je refuse de le suivre à l'hôtel. Ce n'est pourtant pas l'envie de le sucer dans la chambre d'un Novotel qui me manque.

Hier j'ai failli coucher avec le livreur de pizzas. Je l'ai reçu en sous-vêtements, mais au dernier moment j'ai refusé qu'il dégrafe mon soutien-gorge. Pareil avec le plombier avant-hier. J'ai pris une douche devant lui en laissant le rideau ouvert pendant qu'il réparait la chasse d'eau. Je lui ai demandé de me passer une serviette et de me frotter le dos avec un gant de crin. Je l'ai laissé me caresser les fesses, mais je lui ai brisé un doigt quand il a voulu me lécher l'anus. Je ne suis pas encore prête à me laisser aller avec un jeune. Pourtant je suis taraudée par mes désirs. Quand je couche avec un vieil ami, je pense à son fils. Je tourne autour des copains de ma fille. La tension est si forte que j'en suis réduite à ne pas aller au restaurant de peur de devoir adresser la parole à un jeune serveur.

Pour ne pas céder à la tentation je me suis séparée de mon jardinier et je ne vais plus chercher mon fils à la sortie du collège pour éviter de croiser un surveillant. Malgré ses notes catastrophiques, je refuse de rencontrer le jeune prof de maths de mon fils qui a pourtant sollicité plusieurs fois un rendez-vous. Je ne vais pas non plus aux réunions de parents d'élèves pour ne pas avoir à saluer un jeune père de famille, ou le grand frère d'un lycéen dont les parents n'auraient pas pu se libérer ce soir-là.

Je ne vais plus dans les stades où les jeunes supporters sont trop nombreux, ni dans les églises où le risque de croiser un jeune catholique est trop grand. Et je ne prends jamais le train de crainte de me retrouver assise à côté d'un jeune type. Je n'accompagne jamais ma copine Annie en discothèque. Je vais au bal des pompiers, le 14 juillet, mais je reste toute la soirée assise sur une chaise.

Je suis une cougar refoulée. Mais le jour où je passerai à l'acte, j'organiserai un gang bang avec une vingtaine d'étudiants en histoire.

 

(photo)

08:00 Écrit par marronnier dans Fiction, Littérature | Tags : cougar, macha méril, sexualité, pipe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2011

NKM nue

2087020877_8dfb716afc_o.jpg

Je trouve l'ambition démesurée de Nathalie Kosciusko-Morizet à la fois choquante et déplacée. Qu'est-ce qu'elle croit, cette grande gigue ? Comment peut-elle imaginer un seul instant, une seule seconde devenir présidente de la République ?

Déjà quand on s'appelle Nathalie, on fait profil bas. On se fait discret. C'est un prénom banal, ça fait secrétaire, infirmière, aide-soignante, employée de mairie. C'est un prénom de fille née à Limoges ou Poitiers. Il y a énormément de Nathalie qui sont nées à Nevers. Toutes les Nathalie sont des pauvres filles qui sont nées en province et qui sont montées à Paris pour faire leur trou dans le milieu du cinéma et qui ont fini présentatrice météo à la télévision ou hôtesse d'accueil dans une grande agence du groupe Publicis. Par exemple Nathalie Rihouet. Le destin d'une Nathalie, c'est d'être guide touristique à Toulouse ou guichetière à la Poste. Pas présidente de la République. Nathalie, c'est aussi banal que Valérie. Alors quand on a le malheur de porter ce prénom, on ne postule pas à la fonction suprême. On quitte la politique, et on ouvre un magasin de jouets à Limoges ou Rouen.

D'autre part, elle est trop grande et trop maigre pour être chef de l'Etat. Et puis elle est rousse. Les rousses ont très mauvaise réputation. Au Moyen Age, on l'aurait brûlée comme une cigarette, elle aurait fini sur un bûcher, cramée comme une allumette. Alors qu'elle s'estime heureuse de rester en vie. Elle pourrait être morte à l'heure qu'il est.

Avec son visage masculin et sa maigreur on dirait un travesti, un transformiste. J'adore les travestis, il m'arrive même de coucher avec certains d'entre eux dont l'épilation est totale et la poitrine naissante, mais je n'en voudrais pas un à la tête de notre pays. Les moeurs ont évolué, les mentalités ont changé, mais les gens ne sont pas encore prêts à voter pour un travelo. Pour une femme à la rigueur, mais pas pour un travesti ou un transsexuel.

Et quand bien même elle serait une femme, cela pose un problème. Une femme peut être présidente d'une association d'aide aux victimes de l'amiante, ou d'un club de bridge, mais elle n'a pas les épaules pour être présidente d'un grand pays comme la France. Les femmes sont moins intelligentes que les hommes, elles ne peuvent pas occuper une telle fonction. Surtout si elles sont jolies. On ne peut pas être belle et intelligente, les deux ne vont pas ensemble. Regardez Marguerite Duras.

D'autre part Nathalie Kosciusko-Morizet est la cousine d'Isabelle Morizet. La cousine de Karen Cheryl ne peut pas être présidente de la République. Et puis on a déjà eu un Hongrois à l'Elysée, on ne va pas après avoir une Polonaise.

Il faut que NKM comprenne que son avenir est bouché. Il faut qu'elle arrête de croire en son destin, qu'elle arrête de rêver. Son ambition est une atteinte au droit des femmes à rester en retrait de la vie politique et à ne pas péter plus haut que son cul. Il faut que NKM redevienne silencieuse, muette comme une carpe, et modeste comme une coiffeuse alsacienne. Elle a le droit de travailler, et même de gagner de l'argent. Mais son profil ne lui permet pas de viser trop haut. Elle peut très bien ouvrir une boutique de vêtements, être chef de rayon chez Décathlon, et même diriger une PME. Mais une rousse ne peut pas être présidente de la République.

 

(le titre n'a rien à voir avec le sujet)

16/06/2011

BHL, BHV ?

bhl,jacques attali,luc ferry,nietzsche,philosophie

Je pense que BHL est la pire ordure que la terre ait jamais portée. C'est le type le plus arrogant, le plus hautain qui existe. Il est pire que Jacques Attali, qui est pourtant le type le plus vaniteux et le plus arrogant depuis l'apparition de l'imprimerie en 1456.

BHL est persuadé qu'André Comte-Sponville ne lui arrive pas à la cheville, et que Luc Ferry est une croûte. D'autre part, il considère Michel Onfray comme un philosophe de seconde zone et Vincent Cespedes comme un penseur de troisième ordre doublé d'un jeune con. Si BHL et Attali étaient invités dans un débat. Ils se regarderaient dans les yeux pendant une heure sans parler. Il y aurait un silence de mort sur le plateau. Aucun ne s'abaisserait à débattre avec l'autre. Au bout d'une heure, ils se tourneraient le dos pour montrer à l'autre dans quelle estime il le porte. Le présentateur serait obligé de rendre l'antenne sans qu'aucun mot n'ait été prononcé.

- Cette émission est maintenant terminée. Je vous remercie de l'avoir suivie. A la semaine prochaine.

Les deux tiennent une chronique dans un grand hebdomadaire. BHL en dernière page du Point, et Attali en dernière page de L'Express.

Mais BHL dépasse Jacques Attali. Il dépasse Pascal, Platon, Aristote et Spinoza. Il se prend peut-être pour Descartes, ou Bergson, ou pour le surhomme décrit par Nietzsche. Dans Ainsi parlait Zarathoustra, Zarathoustra déclare : "L'homme est une corde tendue entre la bête et le Surhumain." Eh bien BHL est peut-être le Surhumain dont Zarathoustra nous annonce l'arrivée. BHL est peut-être l'Übermensch. J'ai bien peur qu'il n'en soit rien, et que BHL ne soit qu'une goutte d'eau dans un océan de philosophie.

- BHL est une fausse facture.

Il a fabriqué des faux livres comme on fabrique des faux billets. Il a fait croire à son éditeur qu'il écrivait des traités de philosophie. Alors qu'il n'y a pas plus d'idées dans ses livres, que de scènes de cul dans les livres d'Alain Badiou.

Vous aussi il vous a bernés. Il n'est pas celui que vous pensez. BHL est sophrologue ou dentiste dans un cabinet de la rue Lepic. Il se balade avec des faux papiers. Sous une fausse identité. Il a réussi à vous faire croire qu'il était un des plus grands philosophes du XXe siècle, et vous l'avez cru car vous êtes cons comme Cauet. Or il n'est pas plus philosophe que je suis ingénieur agronome.

BHL est un croisement entre Sartre et Bernard Montiel. Entre Hume et Eddie Barclay. Est-il un philosophe mondain ou un mondain philosophe ? Philosophe mondain, la place est déjà prise par Luc Ferry. En revanche, chez les mondains, pas un seul philosophe. Ni Stéphane Bern, ni Emmanuel de Brantes n'ont fait des études de philo. Il y avait un créneau à prendre. Il a inventé le concept du reporter de guerre en smoking.

Il se promène avec sa chemise blanche au milieu des débris et des décombres. Il constate les dégâts. Il arrive après le coup de feu. Il compte les morts comme on compte les points que rapporte un mot au Scrabble ou une bonne réponse à Questions pour un champion. Il dénonce les barbares avant de rentrer et de manger chez Lipp un steak tartare.

Il est contre les criminels de guerre et pour les soirées chez Castel.

BHL est un mirage, une illusion. Il n'a pas plus d'existence qu'une flaque d'eau dans le désert. Au mieux c'est un clown, au pire un fantôme.

Je le condamne à 50 ans de réclusion criminelle pour crimes contre la pensée.

 

(photo)

17:00 Écrit par marronnier dans Livres, Médias | Tags : bhl, jacques attali, luc ferry, nietzsche, philosophie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |