Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2011

Galliano, j'adore !

john galliano,dior

Il faut arrêter avec John Galliano. Ce ne sont que les propos de quelqu'un sous l'emprise de l'alcool, et sous l'effet de drogues, de médicaments. Et ce même s'il pense sans doute ce qu'il dit, tant il paraît que l'on dit ce qu'on pense quand on est bourré. Mais c'est un artiste, bordel de merde, un génie ! Et les génies, par définition, sont complètement barrés, sinon ils seraient normaux, bien dans les clous, bien peignés comme les deux François, Fillon et Baroin. Si Galliano n'était pas génial, il s'appellerait Julien Courbet, ou David Pujadas. Ou Pierre Bellemare. N'attendez pas le moindre dérapage verbal de la part de Pierre Bellemare. N'attendez pas le moindre écart de langage de la part d'Elise Lucet. Si le monde n'était peuplé que d'Elise Lucet et de Nicolas Beytout, on s'emmerderait à mourir.

John Galliano est peut-être antisémite, mais il est avant tout un artiste ouvert sur le monde qui aime les nomades et le multiethnique. Alors, camembert, et que tous ceux qui lui tombent dessus, qui lui crachent à la figure, qui s'offusquent de ses propos comme Claude Askolovitch toujours prompt à hurler avec les loups et à enfiler les clichés et les lieux communs comme des perles, balayent devant leur porte...

Quant à Bernaud Arnault, c'est un faux-cul qui se fout des artistes comme de son premier costume gris en flanelle, tout ce qui l'intéresse c'est l'image de Dior.

Ben moi l'image de Dior, franchement, je m'en fous comme de l'été 1976. Dior, mon cul ! Vuitton, mes fesses ! Moi je préfère le cul d'un artiste, les fesses d'un génie, même si comme dirait l'autre elles ne sont pas très propres...

 

(photo)

28/11/2010

Vous avez aimé Sarkozy, vous adorerez DSK

caviar.jpg

Mai 2012. On est dimanche. Il n'est que 19h45, et pourtant Olivier Mazerolle, qui dégaine toujours le premier, annonce déjà la nouvelle sur BFM TV : Dominique Strauss-Kahn est élu président de la République avec 58% des suffrages, contre 42% à Nicolas Sarkozy, qui, humiliation suprême, fait moins bien que Ségolène Royal en 2007.

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, la nouvelle tombe sur tous les téléscripteurs : Carla Bruni-Sarkozy demande le divorce...

Sarkozy écarté, Sarkozy humilié, est-ce pour autant la fin des blogs de gauche ? La défaite de Sarkozy signe-t-elle la mort de la gauchosphère ?

Que nenni. Pas du tout. Au contraire. La gauchosphère ne mourra pas. D'abord parce qu'elle n'aime pas tellement Dominique Strauss-Kahn (la gauchosphère la plus à gauche ne peut carrément pas l'encadrer). Et puis surtout la gauchosphère va vite déchanter. Elle va vite comprendre que DSK, c'est pire que Sarkozy.

Déjà, le soir de son élection, DSK n'ira pas au Fouquet's fêter sa victoire, mais à la Tour d'Argent. Première grosse désillusion.

Et puis, DSK c'est (la gauchosphère ne tardera pas à le constater) :

a) une politique encore plus libérale, qui place l'économie au centre de tout.

b) un règne encore plus bling-bling.

c) c'est le retour de la gauche caviar, la gauche qui s'en met plein la lampe.

En fait, avec DSK, la gauchosphère trouvera tous les jours des motifs de s'indigner. Elle aura encore plus de travail qu'avec Sarkozy.

La gauchosphère lui reprochera notamment de se gaver de caviar du matin au soir (avec lui, les frais de bouche élyséens vont exploser, et la maison Petrossian va quadrupler son chiffre d'affaires). On lui reprochera de s'occuper davantage de ses collaboratrices que des affaires du pays. Sous son règne, très vite, l'Elysée va se transformer en un vrai lupanar. Il fera venir des cars entiers remplis de putes albanaises. Il organisera des parties fines avec son pote Berlusconi.

Ce mélange de bling-bling et de caviar écoeurera les Français. Ses manières de nabab feront passer Sarkozy pour un ascète hindou détaché des choses matérielles. Sous son règne, on sablera le champagne au Conseil des ministres. Une fois par semaine, il réunira les députés PS à l'Elysée pour un petit déjeuner caviar. Il rétablira la garden-party du 14 juillet, et en ajoutera une autre le 15 décembre dans les salons de l'Elysée.

Plus grave, sous son règne, le nombre de clochards et de vagabonds va augmenter. L'écart entre les riches et les pauvres va encore se creuser. Les riches seront encore plus riches, et les pauvres plus pauvres.

Avec lui, c'est le retour du capitalisme le plus sauvage, et d'Alain Madelin au gouvernement. Parce que, comme Sarko, il pratiquera la politique d'ouverture... à droite. Mais à Matignon, il nommera un Premier ministre encore plus potiche que Fillon : Ségolène Royal. DSK perpétuera la tradition de l'omniprésidence, en la renforçant encore un peu plus. En comparaison, Sarkozy passera pour un valet, par rapport au roi DSK.

Les blogueurs de gauche croient avoir tout vu avec Sarko, avoir connu le pire. Ils se mettent le doigt dans l'oeil gauche. Un exemple. Avec Sarko, ils ont eu Frédéric Mitterrand à la Culture, avec DSK, ils auront Jacques Séguéla. Eh oui, Jacques Séguéla, incarnation du bling-bling, publicitaire vulgaire et bronzé, ministre de la Culture. Voilà ce qui vous attend, bande de socialistes...

Alors, excusez-moi, mais la victoire de DSK ne signera pas la mort de la gauchosphère, mais sa renaissance. Dégoûtée par cet étalage de fric et de Rolex, la gauchosphère repartira au combat, plus motivée que jamais. Sarkofrance deviendra Dskfrance, et l'antisarkozysme se muera en antistrauss-kahnisme.

Et ce n'est pas la nomination en 2014 d'Anne Sinclair à la tête de Radio France qui calmera les esprits...

 

(C'est Corto74 qui m'a obligé à faire un billet sur l'avenir de la gauchosphère, en cas de défaite de Sarkozy. Je le remercie ici publiquement de m'avoir linké, et vous recommande chaudement la lecture de son blog...)

 

04/11/2010

Les Bijoux de la Castafiore

Tintin_Les_bijoux_de_la_castafiore.jpg

 

Je voudrais revenir sur l'affaire des bijoux de Mme Lagarde. Je voudrais apporter ma pierre (précieuse) à l'édifice.

Ces 2 photos résument bien "l'affaire". A droite, la photo originale (avec les bijoux), à gauche la photo retouchée (les bijoux ont disparu).

(En plus, il s'agit d'un vulgaire montage, la photo n'a pas été prise dans le 12e, mais en Allemagne lors d'un sommet franco-allemand !)

 

On voit le micro de la chaîne allemande :

CL.jpg

 

 

Le décryptage complet, l'analyse, les détails, c'est sur le blog d'Alexis Corbière ici.

 

 

Mais ce que je vais vous RÉVÉLER maintenant, il n'y a qu'ici que vous le lirez. Sur ce blog. C'est une information exclusive que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

C'est ma touche personnelle, ma petite info à moi que je réserve en exclusivité mondiale à mes chers lecteurs et trices, c'est-à-dire VOUS.

Voilà.

 

Dans un Fig-Mag d'il y a un an (10 octobre 2009), les bijoux n'avaient pas été effacés.

 

 

Ici, les boucles d'oreilles :

 

 

DSC00345.JPG

DSC00349.JPG

DSC00348.JPG

 

 

 

Et là, la bague :

 

 

DSC00350.JPG

DSC00346.JPG

DSC00347.JPG

DSC00354.JPG

 

 

On efface les bijoux dans "Les Nouvelles du 12e", mais pas dans Le Figaro.

 

Conclusion : dans "Les Nouvelles du 16e", les bijoux n'auraient jamais été squizzés.

 

 

PS : pourquoi elle se présente pas dans le 16e, Christine ? Dans le 12e, c'est rien que des bobos de gauche (et non pas des grandes bourgeoises...).

Dans le 16e, elle serait beaucoup plus couleur locale...