Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2010

Le pire, c'est cette pouf de Faustine Bollaert

Bienvenue dans "Et si c'était ça le bonheur ?", l'émission qui vous chouchoute jusqu'à 15h30... C'est par cette phrase ridicule que l'animatrice commence son émission quotidienne sur Europe 1.

"Et si c'était ça le bonheur ?" Difficile de faire plus neuneu que ce titre... On nage ici en pleine gnangnantitude. Personne lui a jamais dit à cette pouf que le bonheur ça n'existe pas, sauf dans les contes pour enfants qu'on lit quand on a 8 ans et demi et qu'on suce (encore) son pouce ?

Sauf que là on est sur Europe 1, pas à Récré A2.

Avant chaque début d'émission, elle signe un billet d'humeur dont elle a le secret. Les thèmes de ces billets, ça fait peur. On croirait lire le sommaire du magazine Biba ou 20Ans (ça existe encore, ça, 20Ans ?) :

 

Est-ce que je dois accepter maman en amie ?

Le couple parfait n'existe pas (ah bon ?)

Et si cet homme était en fait... un gros beauf

J'ai une phobie totale des chiffres

Je rêve que j'accouche d'un gros sandwich

Sa meilleure ennemie, la culotte de cheval

Tous les prénoms d'enfant sont jolis (désolé, mais Kevina c'est moche)

Ce soir, séduisez votre partenaire

Est-ce vraiment aimer quelqu'un que de l'empêcher de se réaliser ? (bah non)

Je ne sais rien jeter !

Une bonne semaine de la loose amoureuse

 

Bon, j'arrête là, j'en peux plus, je crois que j'ai perdu 3 points de QI depuis le début de ce billet.

Je voulais juste dénoncer cette chose horrible : une pouf sévit sur Europe 1, et ça fait 3 ans que ça dure. Il est temps que ça s'arrête. D'autant que cette jeune dame a présenté une émission de télé-réalité sur W9 (Dilemme), et que rien que pour ça, elle aurait dû être virée d'Europe 1 !

 

Mais bon, je dis ça, je dis rien...

 

En attendant (qu'elle soit virée j'espère en juin), je vous laisse avec 2 exemples de pouffitude avancée.

Attention, l'écoute de ces vidéos peut endommager durablement les neurones...

 


envoyé par Europe1fr

 

(Source)

 

 

Faustine Bollaert n'est pas la plus grande pouf du PAF. Mais elle est quand même bien placée. Quand je la vois (ou plutôt l'entends), je pense au début du roman de Lolita Pille, Hell :

"Je suis une pétasse. De celles que vous ne pouvez supporter ; de la pire espèce, une pétasse du XVIe, mieux habillée que la maîtresse de votre patron. (...) En digne héritière de générations de femmes du monde, je passe plus de temps à me laquer les ongles, à me dorer la pilule au Comptoir du soleil, à rester le cul sur un fauteuil et la tête dans les mains d'Alexandre Zouari, à lécher les vitrines de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, que vous à travailler pour subvenir à vos petits besoins."

 

(le titre de ce billet est inspiré d'une vacherie de Jean-Luc Mélenchon)


16/11/2010

Fillon 3

A la manière du blogueur politique Authueil (ses billets sont balèzes, très haut niveau), je reprends la liste du nouveau gouvernement et ajoute un commentaire en face de chaque nom. Mais à ma manière (avec 12 mots maximum - ou 13)...

 

M. Alain Juppé, ministre d'Etat, ministre de la défense et des anciens combattants. Il devait vraiment s'emmerder à Bordeaux pour accepter la Défense. Mais bon, il est au gouvernement. Et en plus n°2.

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes. Elle est indéboulonnable. Ministre depuis 2002, elle a connu deux Présidents et trois Premiers ministres. Cette fois, pourtant, on a cru que son compte était bon. Ben non.

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement. Elle a 37 ans, elle est rousse, et elle est déjà ministre. C'est trop !

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés. Il fallait bien caser un centriste à un gros ministère, vu que Borloo...

M. Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration. Il reste en place. Il a la gueule de l'emploi.

Mme Christine Lagarde, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie. On ne change pas une ministre compétente. On la garde.

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l'emploi et de la santé. Retour à la case départ. Un faux sympa. Un faux mou. Moins miel que Copé.

M. Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Son ministère s'élargit. Mais il n'est plus porte-parole. A part ça, rien. Qu'est-ce que vous voulez dire sur Luc Chatel ? 

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, porte-parole du gouvernement. Il prend encore de l'importance. On n'arrête plus les RPR (Juppé, MAM, lui).

Mme Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle fait du surplace. C'est une bonne élève, voilà. 14/20. C'est une petite ambitieuse, mais elle n'a pas le charisme d'une NKM.

M. Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire. RAS. Un villepiniste converti au sarkozysme.

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication. Il est crédible à la culture. Et il a un nom (et, en plus, ça fait plaisir à Carla...).

Mme Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale. Va-t-elle obliger tous les vieux à se faire vacciner contre le grippe A ?

M. Maurice Leroy, ministre de la ville. Encore une caution centriste.

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports. Une sportive aux Sports. Ca change de Rama Yade. Qui s'y connaissait autant en sport que moi en tricot...

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Il en rêvait, Sarko l'a fait.

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique. Il est plus là à sa place qu'à l'immigration. A noter un léger recul dans la hiérarchie. Besson baisse.

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération. Franchement, qui connaît M. de Raincourt ?

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargé des collectivités territoriales. Il est président de la région Alsace. Il va bouffer de la choucroute avec Brice ?

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes. Rien à dire. Les affaires européennes ne m'excitent pas, et Wauquiez non plus.

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Elle, par contre, elle m'excite. Je sais pas, elle a un truc dans l'oeil, à mon avis, c'est une coquine...

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargée de l'outre-mer. Oui bon, une Guadeloupéenne à l'Outre-Mer, c'est logique. Mais qu'en pensent les Martiniquais ?

M. Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce extérieur. J'aime pas ce type. Je le sens pas. J'aurais bien aimé que Sarko le vire. Ce type est antipathique.

Mme Nora Berra, secrétaire d'Etat auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de la santé. Sarko ayant viré Rama et Fadela, il fallait bien en garder une. C'est la plus discrète des trois. Elle au moins ne fait pas de vagues.

M. Benoist Apparu, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement. Il a du bol de travailler avec NKM.

M. Georges Tron, secrétaire d'Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, chargé de la fonction publique. Il s'incruste au gouvernement. Et s'éloigne de Villepin.

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale. Une villepiniste, histoire d'emmerder Villepin.

M. Thierry Mariani, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports. M. "ADN" aux transports, je vois pas le rapport...

M. Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation. Après avoir été son porte-flingue pendant 3 ans 1/2, Sarko lui devait bien ça...

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative. J'entends partout que c'est la fin de la diversité. C'est des conneries. La preuve avec cette nomination...


12/11/2010

Mais pourquoi Matignon les fait autant bander ?

fillon.jpg

C'est vrai quoi. Qu'est-ce qu'ils ont tous avec Matignon ? D'accord, Matignon, c'est bandant pour un homme politique. Mais pourquoi un tel acharnement ? Pourquoi Borloo a tout fait pour y aller, et pourquoi Fillon s'est accroché à ce point à son fauteuil ?

C'est en écoutant un débat hier sur i-Télé que j'ai eu la réponse à une question que je ne me posais même pas (pour moi, ils voulaient Matignon, un point c'est tout). Au cours du débat, donc, un journaliste du Figaro a donné une explication que je vous donne à mon tour (bande de veinards).

C'est tout con, en fait.

Si Sarkozy ne se présente pas en 2012, c'est le Premier ministre qui s'imposerait comme le candidat naturel de la droite.

Et si Sarkozy est battu, c'est le Premier ministre qui mènerait la bataille de la droite pour les législatives. C'est lui qui deviendrait le chef de file de la droite. J'ajouterais qu'en cas de victoire (aux législatives), c'est lui qui serait nommé Premier ministre. Et en période de cohabitation, le Premier ministre prend une autre dimension. C'est une sorte de Président bis.

Du coup Matignon c'est un peu le jackpot. On comprend mieux pourquoi ils veulent tous le poste. Matignon n'est pas important pour aujourd'hui, c'est important pour 2012.

Et si Sarko gagne ? Même dans cette hypothèse, c'est bon à prendre. En restant 5 ans à Matignon (comme Jospin), Fillon entrerait dans le livre des records. Quant à Borloo, l'occasion est trop belle. Le train de Matignon ne repassera pas. Alors même 2 mois, il prend.

Et puis si Sarko gagne, il peut reprendre le même Premier ministre (vu qu'il aura gagné, et qu'il sera de bonne humeur...). On comprend mieux maintenant pourquoi Matignon les fait tous BANDER...

En allant à Matignon, tu gagnes au tirage et au grattage...

 

08/11/2010

Quand Nadine Morano copie Marine Le Pen...

Mi-octobre, Jean-Jacques Bourdin a reçu Nadine Morano déguisée en... Marine Le Pen !

 

Regardez Marine Le Pen, sur BFM TV, le 28 septembre :


(source : BFMTV sur Dailymotion)


Et maintenant, regardez Nadine Morano, sur la même chaîne, le 20 octobre :


(source : BFMTV sur Dailymotion)

 

Etonnant, non ?

On croirait voir double !

La même tenue, les mêmes yeux bleus, les mêmes cheveux blonds, le même décor, et le même animateur !

Alors, hasard ou coïncidence ?

Pourquoi une telle ressemblance ? Est-ce un message subliminal adressé aux électeurs du FN ? Du genre : "Vous avez vu comme on se ressemble ?"

Ou bien c'est juste une coïncidence ? Il se trouve que Nadine a les mêmes fringues que Marine, les mêmes goûts vestimentaires, c'est tout.

En tout cas, si c'est un clin d'oeil au FN, ça a peu de chances de marcher. Les gens préfèrent toujours l'original à la copie...

 

07:42 Écrit par marronnier dans Politique | Tags : nadine morano, marine le pen, bfm tv | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |