Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2011

La chute de la maison Europe 1

alexandre bompard,fogiel,nicolas demorand,morandini,denis olivennes,europe 1

Europe 1 en ce moment, ça me fait penser à la chute d'un régime. La chute du régime Bompard. Le Président s'écroule, et tout s'écroule avec lui. Il entraîne tout le monde dans sa chute. Comme dans le jeu des dominos. Bompard fait tomber Fogiel qui fait tomber Demorand qui fait tomber Morandini. C'est l'effet boule de neige. Après lui, le déluge. Départs en cascade. Panique à bord. Europe 1, c'est le Titanic. Le capitaine Fogiel s'en va au moment où le bateau Europe 1 tangue. La dernière vague de sondages est mauvaise pour la station de la rue François 1er. Europe 1 baisse, Europe 1 coule. C'est le moment que choisit le courageux Fogiel pour mettre les voiles. Sa fuite fait penser à celle de Ben Ali. Il n'attendra même pas la fin de la saison pour partir. Non, il part fin mars. Pratiquement du jour au lendemain. Et il entraîne dans sa chute sa garde rapprochée. Guy Carlier, Stéphane Blakowski...

Nicolas Demorand ne sait pas nager. Lui aussi préfère prendre le large avant que le navire Europe 1 ne sombre définitivement au fond de la mer. De plus, le nouveau commandant de bord, Denis Olivennes, l'avait à l'oeil. Il voulait sa peau. Un jour ou l'autre, il l'aurait balancé à la mer. D'où la fuite de Demorand vers le journal Libération. De toute façon, il ne serait pas resté. Cet agrégé de philosophie marxiste ne serait pas resté sur une radio du groupe Lagardère. Il ne reste jamais longtemps dans le privé, Demorand. Il a tenu huit mois à i-Télé et six mois à Europe 1. Bien sûr il ne quitte pas Europe 1, où il était très bien payé, pour l'argent. Il ne rejoint pas Libération uniquement pour des raisons financières. Demorand est un journaliste de gauche qui rejoint un journal de gauche après avoir présenté les matinales de France Culture et France Inter, radio classées à gauche. Mais il ne crache pas sur l'argent (son frère Sébastien vu dans Master Chef sur TF1 non plus). Nicolas Demorand est un mercenaire, un chasseur de primes.

Comme son remplaçant Nicolas Poincaré. Qui après avoir été reporter sur France info n'a pas hésité à se vendre à TF1 dans le cadre du magazine Sept à Huit, puis à RTL, avant de revenir à France info.

Alexandre Bompard est une erreur de casting, une fausse valeur, un patron surcoté. Il est présenté comme un homme pressé, à qui tout réussit. Il a surtout été pressé de saboter Europe 1. Bompard fut le pire président de l'histoire d'Europe 1. Pire qu'Elkabbach qui avait pourtant mis la barre très haut. C'est quand même lui qui a eu l'idée folle de confier les rênes de la matinale à Fogiel. Mais Fogiel est un clown, un bouffon. On ne confie pas une tranche d'informations aussi sérieuse à un pitre. C'est comme si on avait confié le journal de 20h à Michel Drucker. C'est une faute d'avoir confié la matinale d'Europe 1 à un type aussi nul. D'ailleurs RTL, à qui il avait proposé ses services matinaux, n'en a pas voulu. Il est vraiment trop faible. Il ne méritait même pas de présenter la matinale de Sweet FM.

C'est quand même lui qui a fait revenir Drucker, débauché Nagui, élargi l'émission de Morandini, et recruté Alexandre Delpérier. Ca fait beaucoup d'erreurs pour un seul homme. Avant de partir et de laisser derrière lui un champ de ruines, il a quand même su rectifier le tir. Il a mis en place une grille de la dernière chance. Demorand le soir à la place de Drucker relégué le samedi. Michel Field en début d'après-midi. Et surtout, et c'est là son meilleur coup, un coup de génie, il a foutu Pierre-Louis Basse le soir à 20h à l'heure où toutes les autres radios jouent la carte du sport. Bienvenue chez Basse est d'ailleurs la seule émission dont l'audience progresse. 

La fuite du ministre de l'information Demorand a bousculé le calendrier. Le général Olivennes se voit contraint d'organiser une rentrée anticipée comme des élections. Le mercenaire Poincaré reprend les manettes de la tranche du soir dès le 1er mars. Le directeur de la rédaction Patrick Roger remplace Morandini à midi. Morandini dont Olivennes aurait bien coupé la tête, mais il a un CDI. Il lui laisse son émission sur les médias. Autant dire des miettes...

J'ai l'impression que ce n'est pas fini. Que d'autres têtes pourraient tomber d'ici la rentrée prochaine. Ce guignol de Nagui pourrait sauter, ainsi que cette pouf de Faustine Bollaert.

Mais le plus gros chantier reste la matinale. Qui pour remplacer l'agité du bocal Fogiel ? Qui pour redonner un peu de crédit à cette tranche sinistrée ? Qui pour redresser la barre ?

Mais un homme de radio, bordel. Un type qui a bouffé du micro toute sa vie. Un type à l'aise, qui a de la bouteille, de l'aisance. Pitié pas Guillaume Durand qui s'écoute parler, ni Stéphane Paoli, trop policé. Mais depuis 15 ans sur France info, Olivier de Lagarde réunit toutes ces qualités. Le hic, il présente le 19-21 sur France info, et Olivennes leur a déjà piqué Poincaré, alors je les imagine mal à France info lâcher de Lagarde comme ça. Sinon, il y a Alain Bédouet sur France inter, mais il présente Le téléphone sonne. Et s'il se barre, qui va décrocher le téléphone ?

C'est le grand nettoyage de printemps. Que Denis Olivennes en profite pour balayer les vieux cons de la station : Elkabbach, Drucker, Dominique Souchier... Europe 1 n'est pas une maison de retraite, un hospice pour vieillards. Ni pour vieilles. Il est temps que Julie prenne sa retraite. Fogiel, Drucker et Morandini, dont elle a été l'ignoble complice, s'en vont, alors qu'elle en profite pour s'en aller avec eux.

Et Jacky Gallois, animateur arrivé sur Europe 1 en 1983, qu'il s'en aille aussi. Qu'il fasse ses valises. Sa présence sur Europe 1 n'a que trop duré. Il est temps de le licencier. Je n'ai jamais pu m'habituer à sa voix d'animateur de bal populaire. J'espère que Denis Olivennes mettra un terme à son contrat. Qu'il aille lancer des disques sur une radio musicale. Pour lui l'heure de la retraite n'a pas encore sonné. Il n'a qu'à finir sa carrière sur Cocktail FM.

 

17/12/2010

Le blond germanique de Marine Le Pen

marine_le_pen.jpg

Inès de la Fressange est un fil de fer. Invitée à donner son avis d'ancien mannequin Chanel sur le look des femmes politiques, dans les Grandes Gueules sur RMC, elle a été gentille et tendre avec tout le monde, sauf Marine Le Pen.

Rama Yade est canon, NKM est très belle, Christine Lagarde a les dents blanches, et Simone Veil jeune, c'est Laetitia Casta. Roselyne Bachelot est beaucoup plus sobre, elle l'adore. Martine Aubry, il y a des progrès, mais elle est trop sérieuse. Quant à Marine Le Pen, il y a des progrès au niveau du look. Mais c'est au niveau du physique que ça coince.

"L'aspect extérieur, ça vient de l'intérieur. (...) Et les mauvaises pensées, ça rend jamais beau."

Ainsi, Marine Le Pen aurait les traits tirés par la haine, déformés par la colère, marqués au fer rouge de ses idées brunes. Et puis il y a ces cheveux blonds.

"Elle est très occupée, donc elle n'a pas le temps d'aller voir un bon coloriste, et ce blond germanique ne va pas du tout."

Peut-être, mais au moins c'est sa couleur naturelle. C'est toute la différence entre une Inès de la Fressange et une Marine Le Pen. Marine Le Pen ne passe pas son temps chez le coiffeur à se faire faire des couleurs comme ce mannequin démodé et obsédé par son image de grande sauterelle de Saint-Germain-des-Près.

"C'est parce qu'elle est du Front National, sinon vous n'auriez jamais dit germanique", lui fait remarquer le journaliste. Réponse de Mlle Inès : "Ben oui, évidemment, vous êtes rapide, vous."

Passons sur sa comparaison un peu douteuse, voire carrément limite.

Si je résume la pensée fressangienne :

La beauté intérieure se voit à l'extérieur.

Or Marine Le Pen n'a pas une belle âme.

Donc Marine Le Pen est moche.

Je rappelle à IdLF que Christine Boutin est d'une droite catholique et humaniste et qu'elle est moche comme un pou, désagréable comme une facture. Ou en tout cas pas franchement canon. Voilà jusqu'où va se nicher le politiquement correct germanopratin. La pensée unique de la rive gauche. Marine Le Pen est moche parce qu'elle est d'extrême-droite. On ne peut pas être à la fois jolie et au FN. Donc, si je la suis bien, la brindille du Café de Flore, il n'y a que des boudins au FN, et que des mannequins au PS. Que des top models à la Fête de l'Huma. C'est vrai pour Clémentine Autain, qui est belle comme Jean Seberg. Mais sinon, j'ai déjà vu des filles communistes mal coiffées, mal habillées, et plutôt moches. Genre Anémone dans Le Quart d'heure américain. Je ne dis pas que Marine Le Pen est canon, mais j'aime bien son côté blonde plantureuse. Et franchement, si elle venait dormir chez moi, je ne dormirais pas dans la baignoire. Cela dit, si j'avais le choix, je choisirais une blonde platine plus vulgaire et poitrinée que la Marine. La Cécile. J'ai vraiment des goûts de chiotte.

 

(Photo)

18/11/2010

Le pire, c'est cette pouf de Faustine Bollaert

Bienvenue dans "Et si c'était ça le bonheur ?", l'émission qui vous chouchoute jusqu'à 15h30... C'est par cette phrase ridicule que l'animatrice commence son émission quotidienne sur Europe 1.

"Et si c'était ça le bonheur ?" Difficile de faire plus neuneu que ce titre... On nage ici en pleine gnangnantitude. Personne lui a jamais dit à cette pouf que le bonheur ça n'existe pas, sauf dans les contes pour enfants qu'on lit quand on a 8 ans et demi et qu'on suce (encore) son pouce ?

Sauf que là on est sur Europe 1, pas à Récré A2.

Avant chaque début d'émission, elle signe un billet d'humeur dont elle a le secret. Les thèmes de ces billets, ça fait peur. On croirait lire le sommaire du magazine Biba ou 20Ans (ça existe encore, ça, 20Ans ?) :

 

Est-ce que je dois accepter maman en amie ?

Le couple parfait n'existe pas (ah bon ?)

Et si cet homme était en fait... un gros beauf

J'ai une phobie totale des chiffres

Je rêve que j'accouche d'un gros sandwich

Sa meilleure ennemie, la culotte de cheval

Tous les prénoms d'enfant sont jolis (désolé, mais Kevina c'est moche)

Ce soir, séduisez votre partenaire

Est-ce vraiment aimer quelqu'un que de l'empêcher de se réaliser ? (bah non)

Je ne sais rien jeter !

Une bonne semaine de la loose amoureuse

 

Bon, j'arrête là, j'en peux plus, je crois que j'ai perdu 3 points de QI depuis le début de ce billet.

Je voulais juste dénoncer cette chose horrible : une pouf sévit sur Europe 1, et ça fait 3 ans que ça dure. Il est temps que ça s'arrête. D'autant que cette jeune dame a présenté une émission de télé-réalité sur W9 (Dilemme), et que rien que pour ça, elle aurait dû être virée d'Europe 1 !

 

Mais bon, je dis ça, je dis rien...

 

En attendant (qu'elle soit virée j'espère en juin), je vous laisse avec 2 exemples de pouffitude avancée.

Attention, l'écoute de ces vidéos peut endommager durablement les neurones...

 


envoyé par Europe1fr

 

(Source)

 

 

Faustine Bollaert n'est pas la plus grande pouf du PAF. Mais elle est quand même bien placée. Quand je la vois (ou plutôt l'entends), je pense au début du roman de Lolita Pille, Hell :

"Je suis une pétasse. De celles que vous ne pouvez supporter ; de la pire espèce, une pétasse du XVIe, mieux habillée que la maîtresse de votre patron. (...) En digne héritière de générations de femmes du monde, je passe plus de temps à me laquer les ongles, à me dorer la pilule au Comptoir du soleil, à rester le cul sur un fauteuil et la tête dans les mains d'Alexandre Zouari, à lécher les vitrines de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, que vous à travailler pour subvenir à vos petits besoins."

 

(le titre de ce billet est inspiré d'une vacherie de Jean-Luc Mélenchon)