Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2011

Michel Drucker, dégage !

michel drucker,robert ménard,éric zemmour,aurélie trouvé,europe 1

J'accuse Michel Drucker de polluer le paysage audiovisuel français depuis 1965. J'accuse Denis Olivennes de lui avoir confié une nouvelle émission quotidienne à la rentrée prochaine sur Europe 1. Michel Drucker est un pot de colle, une tache de vin rouge qui ne part pas même après plusieurs lessives. Il refuse de partir, de céder sa place. Il s'accroche à son fauteuil comme une moule à son rocher. J'aurais préféré qu'on n'en arrive pas à de telles extrémités, mais il ne nous laisse pas le choix. Je propose qu'on le séquestre chez lui. Dans son immense appartement du 7e arrondissement. Qu'on l'enferme à double tour et qu'on mette des gardes armés au pied de son immeuble pour l'empêcher de s'évader. Qu'on lui fasse payer une amende par jour de travail effectué au-delà de 68 ans. Qu'on l'arrête à la sortie du Studio Gabriel et qu'on lui mette les menottes. Quand on lui aura notifié ses droits, qu'on le foute au trou pendant une semaine pour lui remettre les idées en place. Ensuite qu'on l'envoie dans sa maison du Lubéron où il sera forcé de couler des jours heureux avec Dany Saval et dont il ne pourra sortir que pour faire trois fois le tour du village sur son vélo de course.

Qu'est-ce que ses employeurs attendent pour le mettre au placard ? Michel Drucker est un produit périmé, un fruit pourri, un yaourt dont la date de péremption est dépassée, on devrait le jeter dans une benne comme un vieil ordinateur, une vieille machine à écrire, un vieux dictaphone.

Qu'est-ce qu'une société qui donne la parole à Michel Drucker et qui fait taire Robert Ménard et Eric Zemmour ? Les thèses de Robert Ménard posent problème à RTL. Moi ce sont les pubs de RTL qui me posent problème. C'est la bêtise abyssale de Cyril Hanouna et la beaufitude de Christophe Pacaud qui me posent problème. C'est le politiquement correct d'Europe 1 qui me pose problème. Le conformisme gauchiste de France inter. Le conformisme de droite qui n'accepte pas que des hommes s'enculent dans une backroom. La police de la pensée incarnée par Pascale Clark et Caroline Fourest. Ce sont ceux qui violent les femmes de chambre tout en donnant des leçons à la terre entière qui me posent problème. C'est le faux rebelle Franz-Olivier Giesbert alors que c'est un grand bourgeois qui me pose problème. C'est le sourire niais de Jean-Baptiste Boursier sur i-Télé. C'est la chemise blanche de BHL. C'est la vulgarité de Morandini et la longévité de Michel Drucker.

Cette société est pourrie de l'intérieur, tout le monde perçoit des pots-de-vin. Il faudrait la faire exploser comme une tour.

Née en 1979, Aurélie Trouvé est coprésidente d'Attac France. Je demande que cette femme soit élue présidente de la République.

 

(photo)

08/04/2011

Tiens, voilà des réacs, voilà des réacs, voilà des réacs

éric zemmour,éric brunet,élisabeth lévy,robert ménard,ivan rioufol,légion étrangère

Citoyens, planquez-vous, les réacs sont parmi nous. Ah ils ne sont pas nombreux, les salauds, les saligauds, ils ne sont pas plus de cinq ces enflures, mais à eux cinq, ils font, comme dirait Zemmour, "trembler la République". Ils ne sont pas nombreux, les sagouins, mais ça ne les empêche pas de mettre un bordel monstre.

Alors que pas plus tard qu'il n'y a pas si longtemps ils n'avaient pas droit à la parole, voilà qu'aujourd'hui on leur tend des micros à ces empaffés, on leur offre des tribunes, on leur confie des émissions qui font, au grand dam de Laurent Joffrin et Edwy Plenel, de l'audience ! C'est tout juste si on leur file pas des bonbons en prime, à ces malotrus. Ils ne sont que cinq, d'accord, mais ils font plus de bruit que s'ils étaient 500.

Ce constat ne manque bien sûr pas d'effrayer, d'inquiéter, d'épouvanter les journalistes de gauche, en tête desquels, la journaliste Raphaëlle Bacqué, qui vient de pondre un article dans Le Monde sobrement intitulé "Profession : réactionnaire". Sous sa plume et dans sa bouche, ça ne doit pas être un compliment. Elle y fait le constat suivant : s'ils ne sont pas nombreux, ces enfoirés de réacs n'en sont pas moins partout présents dans les médias.

Ils squattent les ondes, les salopiots, ils envahissent les plateaux.

Le chef de file de cette bande de réacs est bien entendu Eric Zemmour, "le plus connu et le plus cultivé", c'est Elisabeth Lévy qui le dit et moi par la même occasion.

Ce qu'il y a donc en ce moment et depuis un moment déjà, c'est que donc, au grand dam des gauchistes de tout poil, ils font péter l'audimat ces couillons.

La chronique d'Eric Zemmour sur RTL a gagné 4 points en six mois, et l'interview de Ménard sur i-Télé est la tranche de boeuf saignante la plus écoutée de la chaîne, le seul moment où i-Télé dépasse en audience sa populaire rivale BFMTV.

Que je vous présente un peu ces lascars.

D'abord Eric Zemmour, un enfoiré de première qui dézingue les artistes de gauche sur France 2 et défend ses idées droitières sur i-Télé face à son confrère gauchisant Nicolas Domenach. Anti-européen, antilibéral, antiféministe, et comme si c'était pas assez, islamophobe. Et pour couronner le tout, cette petite ordure, se dit souverainiste. Le genre à avoir un portrait de Pétain dans sa chambre. Un gaulliste mussolinien. Les pires.

Ivan Rioufol, une enflure qui écrit dans Le Figaro. Sans être plus raciste que vous et moi, cette immonde crapule n'a rien trouvé de mieux que de faire d'Obama, sa cible favorite. Il est notamment l'auteur de cette abominable saillie anti-Obama: "Il ne suffit pas d'être noir pour avoir du talent." L'obamania, l'antiracisme, l'immigration, l'islam, le PS, il écrase tout ça d'un coup de talon de rangers de CRS. Il tient un blog le salopard dont on ne parle pas, mais qui cartonne. 400 commentaires par article, c'est pas de la petite mayonnaise. La droiture, ça rapporte. C'est un modèle de réactionnisme, son blog. C'est de la bonne vieille réaction bien dégueulasse comme on les aime.

Elisabeth Lévy, une lesbienne féministe ex-chevènementiste qui aujourd'hui flirte dangereusement avec les idées du Front national. Auteure d'un ouvrage avec Robert Ménard, d'un livre d'entretiens avec Alain Finkielkraut et d'un autre avec Philippe Muray. Ca en dit long sur ses idées dégueulasses, droitières, et nauséabondes. Une impie. 

Robert Ménard, un ancien de la LCR qui a retourné sa veste rouge et vient de publier un livre abominablement titré Vive Le Pen !. Pour la peine de mort, et légèrement homophobe. Un salaud de la pire espèce.

Eric Brunet, une salope libérale qui sévit sur RMC dans Carrément Brunet et que les socialos ne peuvent carrément pas piffer. Auteur de "Dans le tête d'un réac". Il tient aussi un blog, ce salopard. Allez-y faire un tour, vous y verrez une vidéo où il traite Anne Hidalgo de "dame pipi".

 

Quand on songe que le blog de Rioufol attire jusqu'à 7500 visiteurs jour, on se dit qu'il y a péril en la demeure gauchiste. Attention, ils approchent, les ordures, ils se ramènent les enfoirés, ils se rapprochent dangereusement de nos villes, et en plus ils chantent les enculés pour nous faire peur un chant militaire :

 

Au pays de Candy

comme dans tous les pays

on s'amuse on pleure on rit

il y a des méchants et des gentils

et pour sortir des moments difficiles

avoir des amis c'est très utile

un peu d'astuce d'espièglerie

c'est la vie de Candy...

 

Et ici la version avec Dorothée Candy Candy

15/01/2011

Eric Zemmour, le professionnel

affiche_Professionnel_1981_1.jpg

Eric Zemmour est le meilleur journaliste de sa génération. Le meilleur d'entre nous, dirait Chirac. Le plus cultivé. Le plus doué. Le plus fort techniquement. C'est le Zidane du journalisme politique. A chaque fois, dans Ca se dispute, il met la pâtée à Nicolas Domenach, qui n'est pourtant pas une pompe. Il est plus fort que Naulleau, et pourtant Naulleau est fort. C'est d'ailleurs paradoxal de voir ce gringalet envoyer tout le monde au tapis. Je ne vois que Finkielkraut qui pourrait lui poser des problèmes. Mais cela n'arrivera pas. Il est du même camp que lui. Il y a des imbéciles qui se croient assez malins pour le défier. Mais ils n'ont pas le bagage technique pour rivaliser avec lui. Ils ne font pas le poids. Zemmour est un poids plume dont les poids lourds devraient se méfier comme de la peste. Il en a trop sous le capot. Je crois même qu'il se retient. Il en garde sous le coude. Un peu comme un joueur de tennis qui laisse un jeu à son adversaire pour ne pas l'humilier complètement. Zemmour est une Porsche avec un moteur bridé. Comparé à lui, Yves Thréard est une 2CV, et Askolovitch une Méhari.

Malgré ses 62 kilos tout mouillés, Zemmour est courageux. Il n'a pas peur de dire la vérité. Il est là pour dire ce que les autres n'osent pas dire. Ses avis tranchés tombent comme un couperet. Il guillotine le politiquement correct.

"Mes propos sont brutaux, mais la réalité est brutale."

Il dit la vérité, même et surtout si celle-ci est difficile à entendre. Il met le doigt là où ça fait mal. Il n'épargne rien ni personne. L'islam ? "Un code impérieux qui ne peut que se cogner au code civil napoléonien." Comme dit la pub, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Eva Joly ? "Elle n'a pas le sens du tempo : il y a quelques jours encore, elle n'hésitait pas à cracher sur la tombe encore chaude de Claude Chabrol, dont elle n'avait pas apprécié le film sur l'affaire qui l'avait rendue célèbre." Le voile ? "C'est le refus de la civilisation française." En juin 2009, quand Rama Yade est devenue secrétaire d'Etat aux Sports : "Si elle n'avait pas été une femme, si elle n'était pas noire, si elle n'était pas très haut dans les sondages, elle ne serait plus là."

Le pire avec Zemmour, c'est qu'il a toujours raison. Mais en France il vaut mieux avoir tort avec Sartre, que raison avec Aron. EZ n'est pas communiste, pas trotskiste, pas marxiste. Ca fait beaucoup de pas. Si encore il était socialiste. Mais non. N'étant pas socialiste, il est raciste. Car en France qui n'est pas socialiste est raciste. Qui n'est pas proche de Martine est proche de Marine. Qui n'est pas bobo est facho. 

EZ est un journaliste qui se bat contre la pensée unique.

En Corée du Nord, il serait en prison, ou au cimetière. En France, on cherche à le faire taire. On veut le censurer. Le CRAN a fait pression sur ses employeurs pour qu'on le vire.

On le condamne pour ses propos sur les Noirs et les Arabes. "La plupart des trafiquants sont noirs et arabes." Qu'est-ce que ça aurait été s'il avait dit "tous les trafiquants sont noirs et arabes". On l'aurait envoyé directement en prison. Et s'il avait dit "tous les Noirs et Arabes sont des trafiquants" ? On l'aurait pendu.

Et si ce procès était une intimidation ? Une menace ? Un dernier avertissement ? Je serais Zemmour, je regarderais où je mets les pieds. Je ne me mettrais pas au bord du quai pour attendre le métro. Je vérifierais que personne ne me suit dans la rue. Un accident est si vite arrivé.

Pour l'instant, avec Sarkozy à l'Elysée, il ne craint trop rien. Mais si la gauche revient au pouvoir en 2012, là il pourrait avoir des problèmes. On pourrait décider en haut lieu de le faire taire définitivement.

Il pourrait finir comme Joss Beaumont dans "Le Professionnel"...