Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2011

Michel Drucker, dégage !

michel drucker,robert ménard,éric zemmour,aurélie trouvé,europe 1

J'accuse Michel Drucker de polluer le paysage audiovisuel français depuis 1965. J'accuse Denis Olivennes de lui avoir confié une nouvelle émission quotidienne à la rentrée prochaine sur Europe 1. Michel Drucker est un pot de colle, une tache de vin rouge qui ne part pas même après plusieurs lessives. Il refuse de partir, de céder sa place. Il s'accroche à son fauteuil comme une moule à son rocher. J'aurais préféré qu'on n'en arrive pas à de telles extrémités, mais il ne nous laisse pas le choix. Je propose qu'on le séquestre chez lui. Dans son immense appartement du 7e arrondissement. Qu'on l'enferme à double tour et qu'on mette des gardes armés au pied de son immeuble pour l'empêcher de s'évader. Qu'on lui fasse payer une amende par jour de travail effectué au-delà de 68 ans. Qu'on l'arrête à la sortie du Studio Gabriel et qu'on lui mette les menottes. Quand on lui aura notifié ses droits, qu'on le foute au trou pendant une semaine pour lui remettre les idées en place. Ensuite qu'on l'envoie dans sa maison du Lubéron où il sera forcé de couler des jours heureux avec Dany Saval et dont il ne pourra sortir que pour faire trois fois le tour du village sur son vélo de course.

Qu'est-ce que ses employeurs attendent pour le mettre au placard ? Michel Drucker est un produit périmé, un fruit pourri, un yaourt dont la date de péremption est dépassée, on devrait le jeter dans une benne comme un vieil ordinateur, une vieille machine à écrire, un vieux dictaphone.

Qu'est-ce qu'une société qui donne la parole à Michel Drucker et qui fait taire Robert Ménard et Eric Zemmour ? Les thèses de Robert Ménard posent problème à RTL. Moi ce sont les pubs de RTL qui me posent problème. C'est la bêtise abyssale de Cyril Hanouna et la beaufitude de Christophe Pacaud qui me posent problème. C'est le politiquement correct d'Europe 1 qui me pose problème. Le conformisme gauchiste de France inter. Le conformisme de droite qui n'accepte pas que des hommes s'enculent dans une backroom. La police de la pensée incarnée par Pascale Clark et Caroline Fourest. Ce sont ceux qui violent les femmes de chambre tout en donnant des leçons à la terre entière qui me posent problème. C'est le faux rebelle Franz-Olivier Giesbert alors que c'est un grand bourgeois qui me pose problème. C'est le sourire niais de Jean-Baptiste Boursier sur i-Télé. C'est la chemise blanche de BHL. C'est la vulgarité de Morandini et la longévité de Michel Drucker.

Cette société est pourrie de l'intérieur, tout le monde perçoit des pots-de-vin. Il faudrait la faire exploser comme une tour.

Née en 1979, Aurélie Trouvé est coprésidente d'Attac France. Je demande que cette femme soit élue présidente de la République.

 

(photo)

02/06/2011

Une femme à abattre : Wendy Bouchard

wendy bouchard,europe 1

Je déclare Wendy Bouchard coupable d'omniprésence dans les médias. Il faut stopper sa marche en avant. Il faut que sa carrière se brise comme une vague sur un rocher. C'est une cumularde. Elle travaille sur Europe 1, France 2 et TF1. C'est la première fois qu'un animateur travaille à la fois sur une chaîne privée et sur le service public. Cette femme est une opportuniste, elle bouffe à tous les râteliers. Elle a même passé des essais dans le plus grand secret pour présenter le Soir 3, n'échouant qu'au tout dernier moment. Elle tuerait père et mère pour avoir un bon poste. Elle est prête à tout pour causer dans le poste et montrer sa tête blonde à la télé. Même à coucher avec le directeur de l'information ou le standardiste dont la mère est la cousine germaine du patron. Une arriviste, je vous dis. Méfiez-vous d'elle comme de la peste. Si vous vous mettez en travers de sa route, elle n'hésitera pas à vous rouler dessus, à vous écraser avec sa Mini Cooper décapotable.

Elle présente le 22-23 sur Europe 1 en semaine, et le samedi, quand Frédéric Taddeï est en vacances, elle a le toupet de présenter Le débat des grandes voix à sa place. Elle remplaçait déjà Marie Drucker quand elle le pouvait. Elle est même là le dimanche car elle ne lâche jamais le micro. Une émission culinaire avec Jean-Luc Petitrenaud à midi. Elle présente cette émission de peur qu'une autre la présente à sa place.

Elle traîne dans les couloirs d'Europe 1 jour et nuit.

Cette situation n'a que trop duré. Il est temps d'y mettre fin. Elle a assez jacassé comme ça. Il faut lui couper le micro. Lui clouer le bec. Cette intrigante mérite d'être privée définitivement d'antenne.

On prendra les mesures qui s'imposent. On lui mettra un sparadrap sur la bouche pour l'empêcher de parler. On lui interdira de s'approcher à moins de cent mètres d'une station de radio, même associative. On lui retirera son badge et on gèlera son salaire. Si elle se rebiffe, on lui déchirera sa carte de presse. Mais on ne s'en tiendra pas là.

Il faudra bien qu'un jour ou l'autre elle rende des comptes. Suite à la plainte d'une pigiste de France inter, elle sera interrogée dans les locaux de la police judiciaire avant d'être déférée devant un juge qui la mettra en examen pour vol d'émissions, prise illégale d'antenne et concurrence déloyale.

Son procès durera plusieurs semaines. Le verdict sera sans appel. Elle sera condamnée à finir sa carrière au Courrier picard où elle sera chargée de la rubrique faits-divers.

 

(photo)

05/12/2010

Bayrou, le leader maximo

RTXTULX_galleryphoto_paysage_std.jpg

"Pas facile de faire vivre une famille politique quand il n'y a pas un leader affirmé ni de ligne commune." Petite phrase de François Bayrou, sur le PS, lâchée au détour d'une conversation dans l'émission dominicale du gentil Drucker sur France 2. Pas vu l'émission, mais lu la phrase sur un blog centriste.

Bayrou n'a pas tort. Il a même raison. Au PS, y a pas de leader mais un parti. Au MoDem, c'est le contraire. Un leader, et pas de parti. Vaut-il mieux un parti sans leader, ou un leader sans parti ? Pour l'élection présidentielle, vaut mieux un leader avec un petit parti qu'un gros parti sans leader. Bayrou a fait 18,5 % avec un parti mineur, minuscule, maigre comme un yaourt allégé. Ségolène Royal a fait à peine mieux avec le gros PS. Moralité : la présidentielle, c'est une question de personne, et le problème, c'est qu'il n'y a personne au PS.

C'est l'avantage du petit parti. Pas besoin de primaires. Vous imaginez des primaires au MoDem ? Bayrou contre Bayrou. Au moins, il est sûr de gagner ! C'est pour ça que Bayrou a créé son parti. Ca flatte son ego. Personne pour l'emmerder, pour contester son leadership. Le MoDem est un parti totalitaire. Le culte du chef. C'est pire que l'UMP. Pire que le NPA. Pire que Lutte Ouvrière. Bayrou est un dictateur. Bayrou est le Laurent Gbagbo français. C'est le plus africain des centristes. Et impossible de savoir si le MoDem est de centre droit ou de centre gauche. Il y a des dictateurs de gauche comme de droite. Communistes ou fascistes. Bayrou lui est le premier dictateur centriste. Tous ceux qui n'adhèrent pas à la ligne politique molle du parti en sont exclus. Ils n'ont pas droit à la parole. Juste le droit de se taire. Ou de partir. La rupture est douloureuse, mais définitive. Comme dans un couple. Les anciens sont ostracisés, dénigrés dans les journaux. Comme en témoigne cette déclaration de Bayrou sur ses anciens amis centristes qui ont rejoint la majorité sarkozyste : "Ils sont morts, absorbés, digérés, évacués." Il n'y va pas de main morte. Il n'y va pas avec le dos de la cuillère centriste. Avec Bayrou, ça rigole pas. Kadhafi à côté, c'est du pipi de chat. Tous ceux qui émettent le moindre doute, la moindre critique, à l'égard du chef, sont jetés à la poubelle comme des tomates pourries. Tous ceux qui ne sont pas pour Bayrou sont contre Bayrou. L'UMP, à côté du MoDem, c'est le pays des Bisounours. C'est l'île aux enfants.

Il est allé chez le gentil Drucker pour faire croire qu'il est gentil. Alors qu'il a un ego démesuré, qu'il n'est gentil qu'avec ses chevaux, qu'il ne fait confiance à personne, et qu'il est le centre de ses préoccupations. Ne vous laissez pas avoir. Ne votez pas pour lui en 2012. Ce centriste du Béarn est un dictateur mou, mais un dictateur quand même. Il supprimerait la gauche et la droite, et placerait le centre au centre de tout. Il mènerait une politique ni de gauche, ni de droite. Mais une politique du centre mou. Bayrou est tellement égocentré qu'il supprimerait le poste de 1er ministre. Et il formerait un gouvernement tellement resserré qu'il n'y aurait plus que 2 ou 3 ministres. Marielle de Sarnez, ministre de la Justice. Robert Rochefort, ministre du Travail. Et c'est tout. Le reste, c'est Bayrou qui s'en occuperait.

Bayrou Président, ce serait aussi un formidable retour en arrière. Bayrou réhabiliterait la Garde républicaine à cheval. Il supprimerait les Renault Safrane et autres Peugeot 607, et les remplacerait par des carrosses tirés par 600 chevaux.

Il supprimerait les mails. Les lettres mettraient de nouveau 6 jours avant de parvenir à leur destinataire. On rouvrirait des bureaux de poste en province, et les facteurs retrouveraient du travail.

En bon dictateur, il se maintiendrait longtemps au pouvoir, jusqu'au jour où il serait assassiné de plusieurs coups de couteau dans la poitrine comme Henri IV.

L'assassin serait vite maîtrisé et démasqué par les gendarmes à cheval. Il s'agirait d'Olivier Besancenot, anarchiste bien connu des services de police, facteur au bout du rouleau, épuisé par une surcharge de travail due au regain d'activité de la Poste...

 

Ce billet ne devrait pas plaire à l'Hérétique, à Balle au centre, et à Marianne République.

 

(Photo)