Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2011

Les bimbos votent Villepin

dominique de villepin,nicolas sarkozy,fauchon,petrossian

Une fille sur twitter annonce qu'elle file s'inscrire sur les listes électorales, parce que @villepin le vaut bien. Ceux qui se moquent de sa candidature ont tort. Ca lui fait déjà une voix. Il devrait faire un carton sur la cible des clientes du Bon Marché et des lectrices de Frédéric Beigbeder. Par contre il devrait moins cartonner chez les lectrices de Femme Actuelle qui font leurs courses chez Auchan. Quant à celles qui font leurs emplettes chez Fauchon et ne traversent la Seine que pour acheter du caviar chez Petrossian, elles voteront Sarkozy, le président des riches.

C'est pas compliqué la politique. Dis-moi où tu fais tes courses, je te dirai pour qui tu votes.

Les jolies filles risquent de voter pour DDV. A commencer par la sienne, ce qui lui fait au passage déjà deux voix. Et en particulier les grandes blondes. Sur cette cible aussi, DDV va faire un carton. Toutes les grandes blondes vont voter pour lui. Elles ont déjà toutes rejoint son comité de soutien. On les voit souvent assises au premier rang lors de ses rares meetings, agitant des ballons roses, des chiffons bleus, ou arborant des tee-shirts floqués I love Dominique, excitées comme des pucelles devant un étalon. Il y a même des grandes blondes connues à ses meetings. Toujours présentes avec des Ray-Ban sur le nez, Frédérique Bel, Estelle Lefébure et Alice Taglioni. Elles tractent pour lui sur les marchés le dimanche matin. L'autre jour, je les ai vues sur un marché du vieux Nantes, par moins cinq degrés, en doudoune, bonnet et moufles. Et ce n'est pas facile de tracter avec des moufles. C'est dire leur motivation et leur dévotion. Je vous le dis, DDV va rafler tous les suffrages des grandes blondes. S'il se présentait en Suède s'il y avait une élection présidentielle, il serait sûr d'être élu.

- Dès le premier tour.

Il devrait se présenter en Finlande, en France, il y a trop de brunes.

 

dominique de villepin,nicolas sarkozy,fauchon,petrossian

Le plus grand roman jamais écrit sur les grandes blondes.

02/12/2010

Un Sarkozy peut en cacher un autre

Sarkozy vient de rappeler devant des députes UMP qu'il ne pouvait faire que 2 mandats. C'est une façon de dire tout en ne le disant pas qu'il est candidat, d'annoncer sans l'annoncer sa candidature. Et une réponse à la candidature de Mme Royal. Une manière de lui dire : "Tu es candidate ? Ah ah, ben moi aussi, bécasse, et je te préviens, ça va pas être une partie de plaisir, ça va être ta fête, tu vas morfler, ma belle, je vais encore te mettre la pâtée..." C'est en gros ce que ça voulait dire.

Mais je ne suis pas là pour vous casser les couilles avec la candidature de Mme Royal, d'autres s'en sont chargés à ma place, et puis, franchement, Mme Royal, je m'en fous comme de mon premier pantalon (cette grande bringue au sourire froid comme la glace n'est qu'une petite ambitieuse sans talent et sans envergure ; le seul point positif à sa candidature, c'est qu'elle fout le bordel à gauche, sème la zizanie ; Mme Royal est nulle, mais c'est une sacrée fouteuse de merde...).

Le but de ce billet est d'empêcher les antisarkozystes primaires de dormir. De leur dire de ne pas se réjouir trop vite. Sarkozy peut faire un 3e mandat. Non, je n'ai pas bu, je ne suis pas bourré. Mes facultés intellectuelles ne sont pas altérées par l'absorption de je ne sais quelle boisson alcoolique. Je suis sobre comme ces gens qui ne boivent jamais de bière. Et je n'ai pas fumé d'herbe. Oui je le répète : Sarkozy peut faire un 3e mandat. Avec Manuel Valls en 2017. Ben oui. Qui se cache sous les traits de Manuel Valls ? Tout le monde sait bien que Sarkozy a un double. Et que son nom est Manuel Valls.

Manuel Valls, qui est plus royaliste que le roi, plus sarkozyste que Sarkozy. Rappelez-vous sa déclaration sur les "whites". C'était du Sarkozy dans le texte : "Belle image de la ville d'Evry... Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos..." (Voir la vidéo)

 

(Sources : Direct8, Rue89)

 

Incroyable d'entendre un mec de gauche parler comme ça. Après la droite décomplexée de Sarkozy, la gauche décomplexée de Valls. En l'écoutant, je me dis que Sarkozy aurait pu dire exactement la même chose. Pratiquement mot pour mot. Peut-être même que Sarkozy n'aurait pas osé dire ça. Il se dit "blairiste", Valls. Tu parles. Il est surtout sarkozyste ! D'ailleurs, c'est Sarkozy. Un Sarkozy qui ne serait pas né à Paris, mais à Barcelone, pas maire de Neuilly, mais d'Evry, et pas supporteur du PSG, mais du Barça !

 

28/11/2010

Vous avez aimé Sarkozy, vous adorerez DSK

caviar.jpg

Mai 2012. On est dimanche. Il n'est que 19h45, et pourtant Olivier Mazerolle, qui dégaine toujours le premier, annonce déjà la nouvelle sur BFM TV : Dominique Strauss-Kahn est élu président de la République avec 58% des suffrages, contre 42% à Nicolas Sarkozy, qui, humiliation suprême, fait moins bien que Ségolène Royal en 2007.

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, la nouvelle tombe sur tous les téléscripteurs : Carla Bruni-Sarkozy demande le divorce...

Sarkozy écarté, Sarkozy humilié, est-ce pour autant la fin des blogs de gauche ? La défaite de Sarkozy signe-t-elle la mort de la gauchosphère ?

Que nenni. Pas du tout. Au contraire. La gauchosphère ne mourra pas. D'abord parce qu'elle n'aime pas tellement Dominique Strauss-Kahn (la gauchosphère la plus à gauche ne peut carrément pas l'encadrer). Et puis surtout la gauchosphère va vite déchanter. Elle va vite comprendre que DSK, c'est pire que Sarkozy.

Déjà, le soir de son élection, DSK n'ira pas au Fouquet's fêter sa victoire, mais à la Tour d'Argent. Première grosse désillusion.

Et puis, DSK c'est (la gauchosphère ne tardera pas à le constater) :

a) une politique encore plus libérale, qui place l'économie au centre de tout.

b) un règne encore plus bling-bling.

c) c'est le retour de la gauche caviar, la gauche qui s'en met plein la lampe.

En fait, avec DSK, la gauchosphère trouvera tous les jours des motifs de s'indigner. Elle aura encore plus de travail qu'avec Sarkozy.

La gauchosphère lui reprochera notamment de se gaver de caviar du matin au soir (avec lui, les frais de bouche élyséens vont exploser, et la maison Petrossian va quadrupler son chiffre d'affaires). On lui reprochera de s'occuper davantage de ses collaboratrices que des affaires du pays. Sous son règne, très vite, l'Elysée va se transformer en un vrai lupanar. Il fera venir des cars entiers remplis de putes albanaises. Il organisera des parties fines avec son pote Berlusconi.

Ce mélange de bling-bling et de caviar écoeurera les Français. Ses manières de nabab feront passer Sarkozy pour un ascète hindou détaché des choses matérielles. Sous son règne, on sablera le champagne au Conseil des ministres. Une fois par semaine, il réunira les députés PS à l'Elysée pour un petit déjeuner caviar. Il rétablira la garden-party du 14 juillet, et en ajoutera une autre le 15 décembre dans les salons de l'Elysée.

Plus grave, sous son règne, le nombre de clochards et de vagabonds va augmenter. L'écart entre les riches et les pauvres va encore se creuser. Les riches seront encore plus riches, et les pauvres plus pauvres.

Avec lui, c'est le retour du capitalisme le plus sauvage, et d'Alain Madelin au gouvernement. Parce que, comme Sarko, il pratiquera la politique d'ouverture... à droite. Mais à Matignon, il nommera un Premier ministre encore plus potiche que Fillon : Ségolène Royal. DSK perpétuera la tradition de l'omniprésidence, en la renforçant encore un peu plus. En comparaison, Sarkozy passera pour un valet, par rapport au roi DSK.

Les blogueurs de gauche croient avoir tout vu avec Sarko, avoir connu le pire. Ils se mettent le doigt dans l'oeil gauche. Un exemple. Avec Sarko, ils ont eu Frédéric Mitterrand à la Culture, avec DSK, ils auront Jacques Séguéla. Eh oui, Jacques Séguéla, incarnation du bling-bling, publicitaire vulgaire et bronzé, ministre de la Culture. Voilà ce qui vous attend, bande de socialistes...

Alors, excusez-moi, mais la victoire de DSK ne signera pas la mort de la gauchosphère, mais sa renaissance. Dégoûtée par cet étalage de fric et de Rolex, la gauchosphère repartira au combat, plus motivée que jamais. Sarkofrance deviendra Dskfrance, et l'antisarkozysme se muera en antistrauss-kahnisme.

Et ce n'est pas la nomination en 2014 d'Anne Sinclair à la tête de Radio France qui calmera les esprits...

 

(C'est Corto74 qui m'a obligé à faire un billet sur l'avenir de la gauchosphère, en cas de défaite de Sarkozy. Je le remercie ici publiquement de m'avoir linké, et vous recommande chaudement la lecture de son blog...)

 

16/11/2010

Fillon 3

A la manière du blogueur politique Authueil (ses billets sont balèzes, très haut niveau), je reprends la liste du nouveau gouvernement et ajoute un commentaire en face de chaque nom. Mais à ma manière (avec 12 mots maximum - ou 13)...

 

M. Alain Juppé, ministre d'Etat, ministre de la défense et des anciens combattants. Il devait vraiment s'emmerder à Bordeaux pour accepter la Défense. Mais bon, il est au gouvernement. Et en plus n°2.

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes. Elle est indéboulonnable. Ministre depuis 2002, elle a connu deux Présidents et trois Premiers ministres. Cette fois, pourtant, on a cru que son compte était bon. Ben non.

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement. Elle a 37 ans, elle est rousse, et elle est déjà ministre. C'est trop !

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés. Il fallait bien caser un centriste à un gros ministère, vu que Borloo...

M. Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration. Il reste en place. Il a la gueule de l'emploi.

Mme Christine Lagarde, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie. On ne change pas une ministre compétente. On la garde.

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l'emploi et de la santé. Retour à la case départ. Un faux sympa. Un faux mou. Moins miel que Copé.

M. Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Son ministère s'élargit. Mais il n'est plus porte-parole. A part ça, rien. Qu'est-ce que vous voulez dire sur Luc Chatel ? 

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, porte-parole du gouvernement. Il prend encore de l'importance. On n'arrête plus les RPR (Juppé, MAM, lui).

Mme Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle fait du surplace. C'est une bonne élève, voilà. 14/20. C'est une petite ambitieuse, mais elle n'a pas le charisme d'une NKM.

M. Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire. RAS. Un villepiniste converti au sarkozysme.

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication. Il est crédible à la culture. Et il a un nom (et, en plus, ça fait plaisir à Carla...).

Mme Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale. Va-t-elle obliger tous les vieux à se faire vacciner contre le grippe A ?

M. Maurice Leroy, ministre de la ville. Encore une caution centriste.

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports. Une sportive aux Sports. Ca change de Rama Yade. Qui s'y connaissait autant en sport que moi en tricot...

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Il en rêvait, Sarko l'a fait.

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique. Il est plus là à sa place qu'à l'immigration. A noter un léger recul dans la hiérarchie. Besson baisse.

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération. Franchement, qui connaît M. de Raincourt ?

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargé des collectivités territoriales. Il est président de la région Alsace. Il va bouffer de la choucroute avec Brice ?

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes. Rien à dire. Les affaires européennes ne m'excitent pas, et Wauquiez non plus.

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Elle, par contre, elle m'excite. Je sais pas, elle a un truc dans l'oeil, à mon avis, c'est une coquine...

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargée de l'outre-mer. Oui bon, une Guadeloupéenne à l'Outre-Mer, c'est logique. Mais qu'en pensent les Martiniquais ?

M. Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce extérieur. J'aime pas ce type. Je le sens pas. J'aurais bien aimé que Sarko le vire. Ce type est antipathique.

Mme Nora Berra, secrétaire d'Etat auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de la santé. Sarko ayant viré Rama et Fadela, il fallait bien en garder une. C'est la plus discrète des trois. Elle au moins ne fait pas de vagues.

M. Benoist Apparu, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement. Il a du bol de travailler avec NKM.

M. Georges Tron, secrétaire d'Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, chargé de la fonction publique. Il s'incruste au gouvernement. Et s'éloigne de Villepin.

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale. Une villepiniste, histoire d'emmerder Villepin.

M. Thierry Mariani, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports. M. "ADN" aux transports, je vois pas le rapport...

M. Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation. Après avoir été son porte-flingue pendant 3 ans 1/2, Sarko lui devait bien ça...

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative. J'entends partout que c'est la fin de la diversité. C'est des conneries. La preuve avec cette nomination...