Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2011

DSK : la femme de chambre était une pute

dominique strauss-kahn,sofitel,new york

Je n'ai pas violé la femme de chambre dans la suite 2806 du Sofitel de New York. Elle m'a proposé de me faire une pipe. Je n'allais quand même pas refusé cette proposition. Quand on a comme moi un physique moyen, et qu'on est chaud comme une pizza sortie du four, ou un feu de forêt dans le Var au début de l'été, on ne refuse pas une telle proposition. D'autant qu'à ce moment-là je m'apprêtais à me masturber devant la glace de la salle de bains, et à éjaculer dans le lavabo. Après avoir pris une douche. J'étais à poil, le sexe à l'air. C'est le moment qu'elle a choisi pour faire irruption dans la salle de bains. J'ai eu immédiatement une érection. Je bandais comme un Turc. Elle avait des bas et des porte-jarretelles sous son manteau de fourrure, et des talons d'au moins 10 cm. Elle ne portait pas de culotte, ni de soutien-gorge. On voyait ses gros seins et sa chatte rasée. Elle avait mis du rouge à lèvres et un peu de noir sur ses yeux.

J'étais loin de me douter qu'elle allait m'accuser de viol puisqu'elle m'a proposé une pipe pour 150 dollars. Et il n'y a pas eu séquestration, puisque c'est elle qui m'a demandé de fermer la porte pour qu'on ne la surprenne pas en train de me sucer. Je l'aurais de toute façon fermée par discrétion, je n'avais pas envie d'être chopé par le directeur ou un militant socialiste en villégiature à New York. J'aurais même pu la sauter pour quelques dollars de plus, mais j'avais un déjeuner avec ma fille, j'ai donc préféré décharger rapidement dans sa bouche et filer tranquillement à mon rendez-vous.

Elle mesurait un mètre quatre-vingt-dix. Même coupe en brosse. Que Grace Jones. Elle avait deux piercings sur la langue et un gode dans le cul. Elle suçait son pouce comme si elle mimait une fellation. Tout homme normalement constitué aurait craqué pour cette salope. A fortiori un queutard de mon espèce. Elle marchait dans la chambre en faisant tourner son chiffon. On aurait dit qu'elle faisait le tapin cours de Vincennes.

Comment aurais-pu imaginer que cette pute allait me causer des ennuis ? A cause d'elle j'ai failli me retrouver au trou pour longtemps. Le pire ce n'est pas la privation de liberté, c'est la privation de sexe. Je pourrais très bien être incarcéré dans une prison pour femmes. Je pourrais même me retrouver à l'isolement avec une femme.

J'ai été libéré sur parole. Je suis libre de mes mouvements. Je sens un vent de liberté souffler sur mes couilles et le bout de mon gland. Je vais en profiter pour bouger. J'irai la semaine prochaine dans un club libertin de Boston, ou dans un bar à putes de Las Vegas.

 

(photo)

25/05/2011

Le problème de DSK : son physique moyen

dominique strauss-kahn,dominique de villepin

En mai un sondage sur les beaux gosses de la politique avait été réalisé sur RMC dans l'émission Les Grandes Gueules. On avait demandé aux auditeurs d'élire l'homme politique français le plus séduisant. Le plus beau gosse. C'est Manuel Valls qui avait été élu avec 26% des voix, devant François Baroin et Dominique de Villepin. Derrière on trouvait Laurent Wauquiez et Benoît Hamon. Parmi les nominés, et donc faisant partie de la course, Vincent Peillon, Nicolas Hulot, Georges Tron, Hervé Morin. Pas de Nicolas Sarkozy, et pas de... Dominique Strauss-Kahn.

Ce sondage remet les pendules à l'heure et les idées en place. Il permet de rappeler une évidence : DSK n'est pas beau. DSK n'est pas séduisant. A force d'entendre dire que c'est un séducteur, on l'avait peut-être oublié. On nous l'a présenté comme un séducteur pour le laver de tout soupçon. C'est l'argument choc qui a été utilisé pour le défendre : DSK est un séducteur, pas un violeur.

Or le problème de DSK, c'est que ce n'est justement pas un séducteur. Un séducteur a une belle gueule. Manuel Valls a une belle gueule, Arnaud Montebourg, Dominique de Villepin. Pas DSK. DSK n'est pas beau. Il n'a jamais été beau. Il n'y a vraiment qu'Anne Sinclair pour le trouver beau. Le séducteur, c'est un type qui fait l'unanimité. Pas une femme ne vous dira que Dominique de Villepin n'est pas séduisant. La beauté d'un homme ou d'une femme ne se discute pas. On ne discute pas de la beauté de Carole Bouquet, ou de Paul Newman.

DSK n'est pas Paul Newman. Il n'est pas un séducteur parce qu'il n'est pas séduisant. Un séducteur, c'est Alain Delon. DSK n'est pas Alain Delon.

C'est son embonpoint qui explique son comportement avec les femmes. C'est son physique moyen. Ni beau ni moche. Ni Jacques Chirac, ni Daniel Vaillant. Pas le physique d'un séducteur.

Son problème, c'est qu'il n'a pas d'abdominaux, et qu'il a de gros besoins sexuels. En raison de son grand appétit sexuel, il voudrait avoir un grand nombre de femmes. Si possible jeunes et jolies. Or il ne peut pas. Il n'est pas armé physiquement pour ça. DSK aime les femmes, mais les femmes ne l'aiment pas. L'attrait du pouvoir ne suffit pas. Contrairement à ce qu'on a voulu faire croire, DSK a le physique de quelqu'un qui est obligé de ramer pour baiser.

Il a d'autant plus de mal à séduire qu'il n'est pas séduisant. Il drague beaucoup, mais il ne séduit pas. Et moins il séduit, plus il drague.

Vous verrez que Dominique de Villepin ne sera jamais accusé de tentative de viol. Luc Ferry non plus. Un beau type n'a pas besoin de violer. Il n'a même pas besoin de harceler, ni même de draguer. Un bel homme a toutes les femmes qu'il veut. Ce n'est pas le cas de DSK. Il est obligé d'insister pour obtenir les faveurs d'une dame. Et même d'insister lourdement.

Avec le physique qu'il a, il ne peut prétendre à un grand nombre de conquêtes. Il ne peut avoir toutes les femmes qu'il veut. Il n'est pas Paul Newman. Alors le viol est un bon moyen de parvenir à ses fins.

Le viol c'est pratique quand on n'est pas beau. Et chaud.

20/05/2011

Si Tristane Banon ne témoigne pas, Strauss-Kahn est sauvé

dominique strauss-kahn,tristane banon,piroska nagy,aurélie filippetti,viol

Un homme ne se révèle pas prédateur à 60 ans. On ne devient pas violeur du jour au lendemain.

C'est un argument qu'on entend de plus en plus pour innocenter DSK. Sauf que cet argument peut aussi servir à le confondre. Il peut être utilisé contre lui. Cet argument se retourne si on peut démontrer qu'il a un passé de violeur. Qu'il a déjà violé ou tenté de violer. Or ce passé existe. Il n'y a pas eu d'autre plainte, d'autre procès, mais il y a des témoignages.

Il y a la déclaration d'Aurélie Filippetti au journal Le Temps où elle parle d'une drague "très lourde, très appuyée" de DSK. "Depuis cet événement, je me suis arrangée pour ne pas me retrouver seule avec lui dans un endroit fermé."

Il y a la lettre de Piroska Nagy, cette femme du FMI avec laquelle DSK a eu une liaison : "Je pense que M. Strauss-Kahn a abusé de sa position pour parvenir jusqu'à moi. (...) Je n'étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. (...) Je pense que M. Strauss-Kahn est un leader brillant. C'est également un homme agressif, bien qu'il soit charmant. Je crains que cet homme ait un problème pouvant le rendre peu adapté à la direction d'une institution où des femmes travaillent sous ses ordres." Si on lit entre les lignes, on comprend bien qu'il y a eu un abus de pouvoir. D'ailleurs, suite à cette liaison, DSK avait fait l'objet d'une enquête pour abus de pouvoir. L'abus de pouvoir, n'est-ce pas la définition même du viol ?

Mais il y a surtout le témoignage dont tout le monde a entendu parler et dont j'ai parlé ici. Celui de Tristane Banon, dans une émission de télévision, en 2007. Ce n'est pas un témoignage anonyme. Elle a accusé DSK devant les caméras. Ce n'est pas une simple rumeur. Pas un ragot. Et elle ne l'a pas simplement accusé de drague lourde ou appuyée, ni même de harcèlement. Mais de tentative de viol, et avec préméditation, puisqu'il lui avait donné rendez-vous dans un appartement vide, comme s'il lui avait tendu un piège. De plus le déroulement des faits ressemble à s'y méprendre à ce qui semble s'être déroulé dans la chambre du Sofitel.

Ce témoignage est donc capital pour contrer l'argument qu'on ne peut pas se réveiller violeur un beau matin, et donc pour prouver la culpabilité de DSK. C'est une aubaine pour l'accusation.

Or j'ai appris aujourd'hui que Tristane Banon ne souhaitait pas participer au procès, témoigner devant la justice américaine. C'est foutu. Maintenant les avocats vont pouvoir taper sur la plaignante. Ils vont ternir sa réputation. Ils vont faire les poubelles, remuer la merde. Ils trouveront le témoignage d'un ex qui dira qu'elle couchait avec tout le quartier. Ils vont plaider la relation consentie. C'est le plaidoyer classique des violeurs.

 

(photo)

17/05/2011

Le viol de trop

dominique strauss-kahn,viol,sofitel,new york

J'en ai assez qu'on prenne des gants avec DSK. Qu'on prenne des pincettes avec ce gros dégueulasse. Il faut se taire. Il ne faut pas révéler sa véritable personnalité. Ne pas dire qui il est vraiment. Il ne faut pas dire que c'est un obsédé sexuel. Eh bien moi je le dis. Thierry Ardisson l'a dit avant moi, Jean Quatremer lui parle de comportement inapproprié avec les femmes, à la limite du harcèlement.

J'en ai assez d'entendre que DSK est un séducteur. DSK n'est pas un séducteur, c'est un partouzeur. Les partouzeurs ne séduisent pas les femmes, ils les baisent.

J'en ai assez d'entendre que DSK est présumé innocent. Pour moi il est présumé coupable. D'abord parce que les charges qui pèsent contre lui dans cette affaire sont lourdes. Cette femme de chambre de 32 ans est une employée modèle, elle travaille depuis trois ans dans cet hôtel, je ne vois pas pourquoi elle aurait menti, d'autant qu'aux Etats-Unis le mensonge coûte très cher. Elle risque la prison. Un complot ? Mais un complot de qui ? Hypothèse farfelue. De plus elle n'a pas le profil d'une call-girl qu'on aurait mise dans les pattes de DSK.

Ensuite il a des antécédents, ce n'est pas la première fois qu'on l'accuse d'agression sexuelle. Une journaliste l'accuse d'avoir voulu la violer. Sa mère confirme ses dires.

Et Bernard Debré affirme que DSK aurait déjà agressé d'autres femmes de chambre au Sofitel. Et la direction de l'hôtel aurait étouffé les autres affaires.

En fait, c'est un violeur en série, il a probablement des dizaines de victimes derrière lui. Mais jusqu'à présent, il s'en était toujours sorti. Il était passé entre les gouttes. On pourrait dire qu'il était passé entre les gouttes de sperme.

Ses tentatives de viol étaient restées impunies car les victimes n'osaient pas porter plainte. Il bénéficiait d'une sorte d'impunité. Ce qui l'encourageait en quelque sorte à continuer. Il se croyait intouchable. A l'abri des ennuis. Sentiment de toute-puissance.

En fait, il n'a pas pété un plomb. Il violait par habitude. Tout ce cirque fonctionnait tant que les filles ne portaient pas plainte. Et le jour où l'une d'elles porte plainte, tout s'écroule. Il fallait qu'une fille soit un peu plus courageuse que les autres. Car il faut oser porter plainte. Seule une femme violée sur dix porte plainte. Tout le système DSK reposait sur la peur des victimes. Sur la crainte de porter plainte contre un homme aussi important. Il paraît que la victime ne savait pas qui était Dominique Strauss-Kahn. Heureusement, car sinon elle n'aurait peut-être jamais osé porter plainte. Et DSK n'aurait jamais été attrapé.

Aux Etats-Unis on ne plaisante pas avec les crimes sexuels. Aux Etats-Unis Dominique Strauss-Kahn n'est rien. Fallait pas la violer aux Etats-Unis. En France, on aurait étouffé l'affaire. Il aurait pu continuer à violer pendant des années.

 

(photo)

19:00 Écrit par marronnier dans Politique, Sexe | Tags : dominique strauss-kahn, viol, sofitel, new york | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |