Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2011

Eric Zemmour, le professionnel

affiche_Professionnel_1981_1.jpg

Eric Zemmour est le meilleur journaliste de sa génération. Le meilleur d'entre nous, dirait Chirac. Le plus cultivé. Le plus doué. Le plus fort techniquement. C'est le Zidane du journalisme politique. A chaque fois, dans Ca se dispute, il met la pâtée à Nicolas Domenach, qui n'est pourtant pas une pompe. Il est plus fort que Naulleau, et pourtant Naulleau est fort. C'est d'ailleurs paradoxal de voir ce gringalet envoyer tout le monde au tapis. Je ne vois que Finkielkraut qui pourrait lui poser des problèmes. Mais cela n'arrivera pas. Il est du même camp que lui. Il y a des imbéciles qui se croient assez malins pour le défier. Mais ils n'ont pas le bagage technique pour rivaliser avec lui. Ils ne font pas le poids. Zemmour est un poids plume dont les poids lourds devraient se méfier comme de la peste. Il en a trop sous le capot. Je crois même qu'il se retient. Il en garde sous le coude. Un peu comme un joueur de tennis qui laisse un jeu à son adversaire pour ne pas l'humilier complètement. Zemmour est une Porsche avec un moteur bridé. Comparé à lui, Yves Thréard est une 2CV, et Askolovitch une Méhari.

Malgré ses 62 kilos tout mouillés, Zemmour est courageux. Il n'a pas peur de dire la vérité. Il est là pour dire ce que les autres n'osent pas dire. Ses avis tranchés tombent comme un couperet. Il guillotine le politiquement correct.

"Mes propos sont brutaux, mais la réalité est brutale."

Il dit la vérité, même et surtout si celle-ci est difficile à entendre. Il met le doigt là où ça fait mal. Il n'épargne rien ni personne. L'islam ? "Un code impérieux qui ne peut que se cogner au code civil napoléonien." Comme dit la pub, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Eva Joly ? "Elle n'a pas le sens du tempo : il y a quelques jours encore, elle n'hésitait pas à cracher sur la tombe encore chaude de Claude Chabrol, dont elle n'avait pas apprécié le film sur l'affaire qui l'avait rendue célèbre." Le voile ? "C'est le refus de la civilisation française." En juin 2009, quand Rama Yade est devenue secrétaire d'Etat aux Sports : "Si elle n'avait pas été une femme, si elle n'était pas noire, si elle n'était pas très haut dans les sondages, elle ne serait plus là."

Le pire avec Zemmour, c'est qu'il a toujours raison. Mais en France il vaut mieux avoir tort avec Sartre, que raison avec Aron. EZ n'est pas communiste, pas trotskiste, pas marxiste. Ca fait beaucoup de pas. Si encore il était socialiste. Mais non. N'étant pas socialiste, il est raciste. Car en France qui n'est pas socialiste est raciste. Qui n'est pas proche de Martine est proche de Marine. Qui n'est pas bobo est facho. 

EZ est un journaliste qui se bat contre la pensée unique.

En Corée du Nord, il serait en prison, ou au cimetière. En France, on cherche à le faire taire. On veut le censurer. Le CRAN a fait pression sur ses employeurs pour qu'on le vire.

On le condamne pour ses propos sur les Noirs et les Arabes. "La plupart des trafiquants sont noirs et arabes." Qu'est-ce que ça aurait été s'il avait dit "tous les trafiquants sont noirs et arabes". On l'aurait envoyé directement en prison. Et s'il avait dit "tous les Noirs et Arabes sont des trafiquants" ? On l'aurait pendu.

Et si ce procès était une intimidation ? Une menace ? Un dernier avertissement ? Je serais Zemmour, je regarderais où je mets les pieds. Je ne me mettrais pas au bord du quai pour attendre le métro. Je vérifierais que personne ne me suit dans la rue. Un accident est si vite arrivé.

Pour l'instant, avec Sarkozy à l'Elysée, il ne craint trop rien. Mais si la gauche revient au pouvoir en 2012, là il pourrait avoir des problèmes. On pourrait décider en haut lieu de le faire taire définitivement.

Il pourrait finir comme Joss Beaumont dans "Le Professionnel"...